www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Reprise musicale
Orchestre nat. du Capitole
Grands Interprètes
Les Arts Renaissants
Toulouse Guitare
22/05 au 03/06/2021
Toulouse Guitare
Carlotta Dalia
Aimé Vu
22/05/2021
Orchestre nat. du Capitole
Christophe Mangou, dir.
Régis Royer, comédien
23/05/2021
Josep Pons, direction
29/05/2021
Grands Interprètes
David Fray, piano
Renaud Capuçon, violon
25/05/2021
Philippe Jaroussky, chant
Ensemble Artaserse
28/05/2021
Grands Interprètes
Reprise des concerts de la
Saison 2020-2021
Les Arts Renaissants
Report des concerts
Saison 2020-2021
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Saison 2021
13/06 au 12/09/2021
 
Critiques
 
La Maîtrise de Toulouse
Mark Opstad, direction
Vidéo
Mars 2021
Orchestre nat. du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Baiba Skride, violon
23/04/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Bertrand Chamayou, piano
Les Franco-russes
01/04/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
Les Franco-russes
27/03/2021
Les Franco-russes
Association AÏDA
Quatuor de clarinettes
22/03/2021
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
Les Franco-russes
19/03/2021
Orchestre nat. du Capitole
Kirill Karabits, direction
Les Franco-russes
13/03/2021
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
06/03/2021
Orchestre nat. du Capitole
Concert huis clos
Leo McFall, direction
David Fray, piano
06/02/2021
Orchestre nat. du Capitole
Concert huis clos
Kahchun Wong, direction
Daniel Lozakovich violon
30/01/2021
Toulouse Guitare
Concert huis clos
Quatuor Eclisses
Virgile Barthe
29/01/2021
Orchestre nat. du Capitole
Concert huis clos
Maxim Emelyanychev, dir.
Adam Laloum, piano
08/01/2021
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Concerts huis clos
18 et 31/12/2020
Orchestre nat. du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Nicholas Angelich, piano
05/12/2020
Orchestre nat. du Capitole
Gábor Káli, direction
István Várdai, violoncelle
28/11/2020
Orchestre nat. du Capitole
Concerts huis clos
31/10/2020
14/11/2020
Grands Interprètes
Budapest Festival
Orchestra
Iván Fischer,direction
Alexandre Kantorow,piano
23/10/2020
Orchestre nat. du Capitole
Lio Kuokman, dir. et piano
Kristi Gjezi, violon
Marc Coppey, violoncelle
16/10/2020
Grands Interprètes
Cecilia Bartoli
Les Musiciens du Prince-
Monaco
Gianluca Capuano, dir.
13/10/2020
Orchestre nat. du Capitole
Nil Venditti, direction
Hugo Blacher, trompette
10/10/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Quatuor en héritage
05/10/2020
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Ishay Shaer, piano
03/10/2020
Les Arts Renaissants
Yasuko Uyama-Bouvard
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
29/09/2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Bach Jean-Sébastien
Suites et danse
27/09/2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Looking for Beethoven
Pascal Amoyel
13/09/2020
Les Clefs de Saint-Pierre
"Dessine-moi un concert"
11/09/2020
Orchestre nat. du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Seong-Jin Cho, piano
10/09/2020
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Concerts d'ouverture
29 et 30/08/2020
Orchestre nat. du Capitole
Concert exceptionnel
David Fray, dir. et piano
Audrey Vigoureux,
Emmanuel Christien,
Jacques Rouvier, pianos
02/07/2020
Orchestre nat. du Capitole
Concert exceptionnel
Tugan Sokhiev, direction
Bertrand Chamayou, piano
26/06/2020
Orchestre nat. du Capitole
Concert exceptionnel
Renaud Capuçon, violon
19/06/2020
 

 

Concerts/ Arts Renaissants - Concert Mozart - Yasuko Uyama-Bouvard -
Les Passions, Jean-Marc Andrieu, direction - 29 septembre 2020
     

CRITIQUE

Mozart ou le bonheur en musique

L’association Les Arts Renaissants, comme toutes les institutions musicales, avait dû interrompre brutalement sa saison toulousaine 2019-2020 en raison de la triste crise sanitaire qui nous affecte encore tous. La dernière rencontre, prévue le 23 avril, devait réunir l’Orchestre Les Passions, sous la direction de Jean-Marc Andrieu, avec la pianofortiste Yasuko Uyama-Bouvard. Reporté ce 29 septembre dans l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines, cet événement consacré à Mozart a attiré un public fervent et visiblement heureux de renouer avec la « vraie » vie musicale.



L'Orchestre Les Passions. A gauche Yasuko Uyama-Bouvard et Jean-Marc Andrieu
- Photo Monique Boutolleau -

Ce soir-là, vingt-deux musiciens composent l’Orchestre les Passions dans un programme qui associe deux des plus beaux concertos pour piano et orchestre de Mozart. Il faut néanmoins donner quelques précisions sur la spécificité de l’instrument soliste présent sur le plateau de l’auditorium. Il s’agit d’un précieux pianoforte joué par Yasuko Uyama-Bouvard, une musicienne bien connue et appréciée pour la musicalité et la finesse de son jeu, notamment aussi du fait de ses participations au sein d’ensembles réputés de la région et d’ailleurs. En ouverture de soirée, l’organiste Michel Bouvard, expert en la matière, vient raconter l’histoire de cet instrument, une copie d’un original d’Anton Walter (célèbre facteur du temps de Mozart) réalisée par le facteur d’instruments anciens originaire d‘Ecosse, Christopher Clarke. Ainsi se trouve réuni pour ce concert l’ensemble d’un instrumentarium « mozartien ». Les musiciens de l’Orchestre Les Passions, comme la soliste de ces deux concertos, utilisent en effet les « outils » qui ont accompagné le compositeur tout au long de sa vie.
Les concertos n° 20 et 21 encadrent ce soir-là l’ouverture peu connue d’un opéra inachevé de Mozart, Lo sposo deluso, ossia La rivalita di tre donne per un solo amante, K.430. Lors de cette exécution, les belles sonorités, riches et colorées, de l’ensemble instrumental révèlent ainsi, sous la direction vivante et animée de Jean-Marc Andrieu, une partition à découvrir.



Yasuko Uyama-Bouvard, pianoforte, soliste des concertos de Mozart
- Photo Monique Boutolleau -

Les deux concertos au programme possèdent des caractères très différents. Si le concerto n° 20 en ré mineur baigne dans une atmosphère de passion fougueuse, le concerto n° 21 témoigne quant à lui d’une grâce légère et lumineuse.
C’est par ce concerto « heureux », dans la tonalité positive de do majeur, que s’ouvre le concert. On découvre alors la richesse des timbres et des couleurs qui réunit le pianoforte soliste et les instruments de l’orchestre, dans une harmonie parfaite et une belle complémentarité des sonorités. La joie qui émane de l’Allegro maestoso initial est suivie de la tendresse de l’Andante, parfaitement suggérée par le jeu poétique et transparent de Yasuko Uyama-Bouvard et qui reste l’un des mouvements de concerto les plus célèbres. L’esprit, l’humour même de l’Allegro vivace assai final concluent l’œuvre sur un optimisme résolu. Notons que les cadences de la partition, si intimement fidèles à l’écriture de Mozart, sont ici signées de l’interprète, suivant en cela la tradition de l’époque. Le lien avec le reste de la partition s’établit sans le moindre hiatus.



Jean-Marc Andrieu, Directeur musical de l'Orchestre Les Passions
- Photo Monique Boutolleau -

Bien différemment résonne le Concerto n° 20 en ré mineur, le seul des 27 concertos écrit dans une tonalité mineure. Le drame se manifeste avec ardeur dans les mouvements extrêmes. Orchestre et pianoforte exaltent ce sens du tragique qui s’y manifeste avec toute l’éloquence d’un opéra. Cette fois, Yasuko Uyama-Bouvard choisit le jouer les formidables cadences écrites par Beethoven pour cette partition qu’il appréciait particulièrement. Le romantisme naissant fait ici une apparition fugace mais impressionnante. Le mouvement central, une Romance s'écoute comme un chant murmuré à l’oreille. La voix humaine semble s’incarner dans les notes du pianoforte. Le drame n’est cependant pas loin qui surgit et rompt la sérénité de ce mouvement, avant son paisible retour.
La soirée se prolonge par deux bis réclamés par un public sous le charme. Seule à son pianoforte, Yasuko Uyama-Bouvard joue tout d’abord avec une extrême finesse, le mouvement lent d’une de ces sonates « faciles » dont Mozart a le secret. Comme le signale l’interprète « Peu de notes mais tellement de musique ! » Le grand pianiste mozartien du XXème siècle Artur Schnabel ne déclarait-il pas : « Les sonates pour piano de Mozart sont trop faciles pour les enfants et trop difficiles pour les adultes. »
Cette soirée lumineuse s’achève sur un retour, cette fois avec l’orchestre, de l'Andante du Concerto n° 21.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 30 septembre 2020

 

infos
 

Renseignements et réservations :

- par correspondance à l'adresse :
Les Arts Renaissants, 22 bis rue des fleurs  31000 Toulouse

- par téléphone :
05 61 25 27 32

- par e-mail :
Les-Arts-Renaissants@wanadoo.fr

- par internet : 
http://www.arts-renaissants.fr/

 
Programme du concert donné le 29 septembre 2020 à 20 h 30 à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines deToulouse

* W. A. Mozart


- Concerto n° 21 en do majeur K. 467

-Ouverture de Lo sposo deluso, ossia La rivalita di tre donne per un solo amante, K. 430

- Concerto n° 20, en ré mineur, K. 466
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2020-2021
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index