www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Toulouse les Orgues
27ème édition
05 au 16/10/2022
 
Critiques
 
Piano aux Jacobins
Nelson Goerner
30/09/2022
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou
29/09/2022
Piano aux Jacobins
Christian Zacharias
14/09/2022
Piano aux Jacobins
Salome Jordania
13/09/2022
Festival de la Vézère
41ème édition

Cosi fan tutte
W.A. Mozart
06/08/2022
Festival de la Vézère
41ème édition
Tosca - G. Puccini
05/08/2022
Festival Castell Peralada
Nabucco
Giuseppe Verdi
30/07/2022
Festival Castell Peralada
Hadrian
Rufus Wainwright
29/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
Théotime Langlois de
Swarte, violon
Justin Taylor , clavecin
21/07/2022
Toulouse les Orgues
Les Quartiers d'été
11/07/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
10 et 12/07/2022
Festival Castell Peralada
Bayerisches Staatsballett
08 et 09/07/2022
Passe ton Bach d'abord
14ème édition
10, 11 et 12/06/2022
Camon en Musiques
5ème édition
14/05/2022
Toulouse les Orgues
26ème édition
05 au 17/10/2021
Passe ton Bach d'abord
13ème édition
24, 25 et 26/09/2021
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
14/09/2021
Piano aux Jacobins
Simone Dinnerstein
08/09/2021
Festival de Prades
Les Sacqueboutiers
10/08/2021
Festival de la Vézère
Don Giovanni
Wolfgang Amadeus Mozart
Carmen
Georges Bizet
07 et 08/08/2021
Opéra des Landes
Pelléas et Mélisande
Claude Debussy
18/07/2021
Camon en Musiques
4ème édition
17 au 19/04/2021
Toulouse les Orgues
25ème édition
Concert de la Loge
Benjamin Alard, orgue
18/10/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
David Kadouch
23/09/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
Bertrand Chamayou
09/09/2020
Toulouse les Orgues
25ème édition
Raconte-moi l'orgue
26/08/2020
Toulouse les Orgues
24ème édition
1er au 13/10/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Boris Berezovski
30/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Elisabeth Leonskaja
25/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
David Fray
18/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nicholas Angelich
17/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nelson Goerner
12/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Christian Zacharias
Alexandre Kantorow
05 et 06/09/2019
Festival de la Vézère
Madame Butterfly
G. Puccini
10/08/2019
Festival de la Vézère
L'Italienne à Alger
G. Rossini
09/08/2019
Festival Castell Peralada
El Quijote del Plata
26/07/2019
Passe ton Bach d'abord
12ème édition
07, 08 et 09/06/2019
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
 

 

Festivals / 41ème Festival de la Vézère 2022 - Tosca – Giacomo Puccini
5 août 2022
     
CRITIQUE

Un trio dans les enfers de la passion

Le week-end lyrique du Festival de la Vézère 2022 vient donc d’avoir lieu, accueillant pour la trente troisième fois la troupe britannique Diva Opera dans la Grange du Château du Saillant. Le programme de cette année comprend, comme d’habitude, un opéra au sujet comique et un autre dramatique. En cette soirée du 5 août 2022, et avant le Cosi fan tutte mozartien, c’est au tour de Tosca de Giacomo Puccini d’ouvrir le ban des festivités.

Devant une salle comble (les 370 places se sont envolées en quelques heures), Diva Opera va donner vie, corps, chair et âme à cet enfer des passions composé en 1900 par Giacomo Puccini, alors âgé de 42 ans, d’après la pièce de théâtre éponyme de Victorien Sardou. Si les débuts de l’œuvre furent hésitants en termes de succès, sa gloire aujourd’hui est sans pareille et en fait l’un des ouvrages les plus affichés de ce compositeur. Il faut dire qu’en plus de ses immenses qualités musicales et dramatiques, cet opéra se concentre véritablement sur trois personnages seulement, mais trois figures de passionnés qui se rejoindront dans la mort.

Gareth Morris (Mario Cavaradossi) - Photo Olivier Soulié -

L’un est peintre, Mario Cavaradossi, mais aussi militant politique et voltairien. Floria Tosca, cantatrice, vit pour son chant et son amour pour Mario envers lequel elle éprouve une jalousie féroce qui conduira le drame vers sa sanglante conclusion. Et puis il y a ce personnage terrifiant, un noble, le baron Scarpia, chef de la police. Sa passion secrète, lui qui se montre dévot, c’est l’abus de pouvoir et la luxure. Trois êtres non pas d’exception mais des portraits de la malheureuse condition humaine en proie à ses péchés.
Il n’en faut pas plus pour Wayne Morris, metteur en scène en même temps que splendide et sonore Sacristain, en remplacement du baryton Dan D’Souza, pour mettre en place, sur les 15 mètres carrés de la scène lilliputienne de la Grange, un drame qui vous prend à la gorge dès les premiers accords de la musique. Celle-ci sonne sous les doigts virtuoses et infatigables de Bryan Evans, directeur musical de Diva Opera. En effet, mais vous le savez déjà j’imagine, les représentations sont accompagnées par... un piano qui, au bout de quelques instants, résonne dans ce lieu insolite comme un véritable orchestre symphonique avec toutes ses couleurs et ses dynamiques. Une vraie prouesse !

Ilona Domnich (Tosca) et Jean-Kristof Bouton (Scarpia) - Photo Olivier Soulié -

Diva Opera n’échappe pas cette année à la vague des changements de distribution qui a déferlé sur les festivals pour... tout un tas de raisons. C’est donc le ténor Gareth Morris qui va, in extremis, chanter Mario en remplacement du ténor indonésien Satriya Krisna. Challenge délicat car le peintre a dans sa partition deux airs connus de tous et quelques duos redoutables. Gareth Morris fait preuve dès son entrée d’une puissance peu commune de projection. L’ambitus est long, homogène et la tierce aiguë vaillante. Un peu trop parfois. Mais peu importe, le personnage est là, courageux, volontaire et parfaitement crédible, d’autant qu’il fait preuve d’une recherche constante de nuances.
A ses côtés, la Tosca de Ilona Domnich est une vraie révélation. Dramatiquement flamboyante, vocalement volcanique mais usant d’une musicalité admirablement maîtrisée, phrasant avec émotion la fameuse, et attendue, prière du second acte, elle est une Floria Tosca digne des meilleures scènes. Vraie soprano dramatique, elle se montre incroyable de puissance face à Scarpia. Et pourtant ce dernier n’est autre que le triomphateur de Carmen l’an passé in loco, le baryton Jean-Kristof Bouton. Avec lui, on ne sait que louanger en premier, de son timbre cuivré sur toute la tessiture, de sa projection de feu, des couleurs vipérines qu’il insinue derrière chaque note, d’une plastique « beau gosse » en fait rarissime dans ce rôle, ce qui lui donne encore plus d’ambigüité. Un portrait glaçant qui lui vaut un succès personnel retentissant.
Standing ovation pour le salut final ! Largement méritée !!

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 13 août 2022

 

infos
 
Renseignements et réservations :

www.festival-vezere.com  
 
 
 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2022-2023
 
 
 
 
Les Clefs de Saint-
Pierre
 
Grands Interprètes
 

Les Arts
Renaissants

 
Odyssud-Blagnac
 
 
 
 
 
 
 
Toulouse Guitare
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index