www.classicToulouse.com
Annonces
 
Toulouse les Orgues
23ème édition
02 au 14/10/2018
Toulouse les Orgues
Mūza Rubackytė, piano
Oliver Vernet, orgue
12/10/2018
 
Critiques
 
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
Toulouse les Orgues
22ème édition
04 au 15/10/2017
Piano aux Jacobins
Nicholas Angelich
29/09/2017
Piano aux Jacobins
Pierre Rigal
François Dumont
25/09/2017
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
23/09/2017
Piano aux Jacobins
Arcadi Volodos
22/09/2017
Piano aux Jacobins
Juliana Steinbach
12/09/2017
Piano aux Jacobins
Elisabeth Leonskaja
06/09/2017
Festival Castell Peralada
Acosta Danza
17/08/2017
Festival de la Vézère
La bohème, G. Puccini
La Cenerentola, G. Rossini
12 et 13/08/2017
Festival Castell Peralada
Gregory Kunde, récital
06/08/2017
Chorégies d'Orange
Aïda, G. Verdi
05/08/2017
Toulouse d'été
Hervé Billaut, piano
Guillaume Coppola, piano
21/07/2017
Toulouse d'été
Trio Elégiaque
François Dumont, piano

Philippe Aïche, violon
Virginie Constant, cello
20/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre de Chambre
Gilles Colliard, direction

Fabrice Millischer,
trombone
David Guerrier, cor

19/07/2017
Toulouse d'été
Orchestre du Capitole
Andris Poga, direction

Edgar Moreau, violoncelle
18/07/2017
Toulouse d'été
Anaïs Constans, soprano
Thibaut Garcia, guitare

13/07/2017
Musique en Chemin
Radio France Occitanie
Montpellier
La Main Harmonique
Les Sacqueboutiers
12/07/2017
 

 

Festivals/ Toulouse les Orgues - Jour de fête - Michel Bouvard,
Christophe Coin - 12 octobre 2018
     

CRITIQUE

Double anniversaire pour claviers et archets

La 23ème édition du festival Toulouse les Orgues réserve souvent de bien belles surprises. Le concert de midi (en fait 12 h 30) du 12 octobre dernier réunissait dans l’église du Gesu deux artistes-complices bien connus et aimés du monde de la musique ancienne… et pas seulement. L’organiste (et pas seulement…) Michel Bouvard et le violoncelliste (et pas seulement…) Christophe Coin possèdent en commun le même mois de naissance : janvier 1958. Cet anniversaire commun, les deux jeunes sexagénaires ont décidé de le célébrer avec les Toulousains.

Quoi de mieux que de fêter l’événement dans le cadre du festival Toulouse les Orgues ? Le lieu choisi, l’église du Gesu, s’avère parfait pour cette rencontre entre deux musiciens qui pratiquent plusieurs instruments en alternance. Christophe Coin est certes l’excellent violoncelliste que l’on sait. Il s’exprime aussi bien sur un violoncelle baroque que sur un violoncelle moderne avec pique. Mais il excelle également à la viole de gambe, en l’occurrence la viole à sept cordes. Michel Bouvard, quant à lui, maîtrise parfaitement tous les types d’orgues dont il est devenu l’un des experts internationaux. Ce 12 octobre, il démontre avec panache que le clavecin et même le piano ne lui sont en rien étrangers.



Michel Bouvard, clavecin, Christophe Coin, violoncelle - Photo Classictoulouse -

Cette belle intervention musicale, baptisée "Jour de fête" (allusion au film jubilatoire de Jacques Tati ?) amène les deux musiciens à investir alternativement le chœur, la tribune et la chapelle de droite de l’église du Gesu. Jonglant avec les instruments, ils offrent un programme d’une incroyable diversité, du baroque François Couperin au « moderne » Gabriel Pierné (mort en 1937). La rupture, dès le début du concert, d’une des cordes de la viole de gambe, n’aura finalement d’autre incidence que d’entraîner l’inversion de deux pièces afin de permettre le remplacement de la corde sans interrompre les enchaînements musicaux.
La Sonate pour violoncelle et basse continue, en l’occurrence ici le clavecin, de Giuseppe Jacchini (ca. 1676-1727), donne la mesure de la belle entente entre un clavier étincelant et un violoncelle qui chante. De la même époque la pièce pour viole seule « La Girouette » d’Antoine Forqueray 1672-1745) donne à Christophe Coin l’occasion de déclamer avec subtilité le langage raffiné du compositeur du Grand Siècle. C’est au tour de l’orgue, le splendide « petit » Cavaillé-Coll du Gesu, de prendre la parole. Dans une succession de pièces courtes de François Couperin (1668-1733), Michel Bouvard confère au compositeur de la fameuse « Messe des Couvents » l’élégance, la richesse de timbres somptueux dont cet instrument est capable. Christophe Coin vient se joindre momentanément à l’orgue, comme pour apporter une touche de vocalité.



Christophe Coin, violoncelle, Michel Bouvard, piano - Photo Classictoulouse -

Le reste du programme change d’époque et de style. Après un Prélude de Gabriel Pierné, trois mélodies d’Alexandre Pierre François Boëly (1785-1858) associent l’orgue au violoncelle. Ce même duo se poursuit avec l’Elégie de Joseph Rheinberger (1839-1901) et la Consolation du rare Carl August Fischer (1828-1892). La pièce majeure pour orgue seul n’est autre que la Pastorale, de César Franck (1822-1890), porte-drapeau de l’orgue symphonique. L’interprète alterne sérénité et agitation avec grandeur et poésie.
Le Preludium pour violoncelle seul du méconnu Bernhard Romberg (1767-1841), joué au début du concert en lieu et place de la pièce pour viole de Forqueray, complète un panorama musical qui s’achève sur l’Aria de Max Reger (1873-1916) qui associe le violoncelle et le piano Pleyel, instrument à pédalier qui réside en permanence dans cette église et dont le timbre particulier se marie parfaitement à l’instrument à cordes. Les deux complices, copieusement applaudis par une assistance bien fournie, décident de conclure avec une autre célèbre Elégie, celle de Gabriel Fauré, qui reste attachée à un souvenir d’enfance de Michel Bouvard. Poésie et générosité se retrouvent dans cette œuvre devenue emblématique que les deux musiciens parent de tous les atours.
Il reste deux jours seulement pour assister aux dernières manifestations de ce 23ème festival.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 13 octobre 2018

 

 

infos
 

Informations pratiques

Festival International
Toulouse les Orgues

22, rue des Fleurs,
31000 Toulouse
Tél 33(0)5 61 33 76 87


www.toulouse-les-orgues.org


 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index