www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
L'Offrande Musicale
2ème édition
29/06 au 11/07/2022
Festival de la Vézère
41ème édition
06/07 au 16/08/2022
Festival de Toulouse
Concerts sous les étoiles
08 au 24/07/2022
Piano aux Jacobins
43ème édition
09 au 30/09/2022
 
Critiques
 
Passe ton Bach d'abord
14ème édition
10, 11 et 12/06/2022
Camon en Musiques
5ème édition
14/05/2022
Toulouse les Orgues
26ème édition
05 au 17/10/2021
Passe ton Bach d'abord
13ème édition
24, 25 et 26/09/2021
Piano aux Jacobins
Alexandre Kantorow
14/09/2021
Piano aux Jacobins
Simone Dinnerstein
08/09/2021
Festival de Prades
Les Sacqueboutiers
10/08/2021
Festival de la Vézère
Don Giovanni
Wolfgang Amadeus Mozart
Carmen
Georges Bizet
07 et 08/08/2021
Opéra des Landes
Pelléas et Mélisande
Claude Debussy
18/07/2021
Camon en Musiques
4ème édition
17 au 19/04/2021
Toulouse les Orgues
25ème édition
Concert de la Loge
Benjamin Alard, orgue
18/10/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
David Kadouch
23/09/2020
Piano aux Jacobins
41ème édition
Bertrand Chamayou
09/09/2020
Toulouse les Orgues
25ème édition
Raconte-moi l'orgue
26/08/2020
Toulouse les Orgues
24ème édition
1er au 13/10/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Boris Berezovski
30/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Elisabeth Leonskaja
25/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
David Fray
18/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nicholas Angelich
17/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Nelson Goerner
12/09/2019
Piano aux Jacobins
40ème édition
Christian Zacharias
Alexandre Kantorow
05 et 06/09/2019
Festival de la Vézère
Madame Butterfly
G. Puccini
10/08/2019
Festival de la Vézère
L'Italienne à Alger
G. Rossini
09/08/2019
Festival Castell Peralada
El Quijote del Plata
26/07/2019
Passe ton Bach d'abord
12ème édition
07, 08 et 09/06/2019
Toulouse les Orgues
Jour de fête
Michel Bouvard
Christophe Coin
12/10/2018
Toulouse les Orgues
L'Amour divin
Le Rapt invisible
03/et 04/10/2018
Piano aux Jacobins
Bertrand Chamayou, piano
Elodie Sicard, danse
19/09/2018
Piano aux Jacobins
Steven Osborne
14/09/2018
Piano aux Jacobins
Alexandre Tharaud
12/09/2018
Piano aux Jacobins
Nicolas Horvath-Moondog
08/09/2018
Piano aux Jacobins
Joseph Moog
06/09/2018
Piano aux Jacobins
Joaquín Achúcarro
05/09/2018
Festival Castell Peralada
Amore
Svetlana Zakharova
13/08/2018
Festival de la Vézère
La Chauve-Souris
Johann Strauss fils
11/08/2018
Festival de la Vézère
L'Enlèvement au Sérail
Wolfgang Amadeus Mozart
10/08/2018
Festival Castell Peralada
Récital Javier Camarena
29/07/2018
Festival Castell Peralada
Récital Jonas Kaufmann
28/07/2018
Festival Castell Peralada
Thaïs, Jules Massenet
27/07/2018
Toulouse d'été
15ème édition
18, 19 et 20/07/2018
Passe ton Bach d'abord
11ème édition
01/06 au 03/06/2018
 

 

Festivals/ Festival de Prades - Les Sacqueboutiers - 10 août 2021
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Les Sacqueboutiers à Prades : le feu de Dieu !

Né au printemps 1950 afin de célébrer le bicentenaire de la mort de Johann Sebastian Bach, le Festival Pablo Casals de Prades reste sans doute l’un des plus anciens festivals du territoire français. Créé pour s’opposer au régime franquiste par l’humaniste catalan et artiste exceptionnel qui lui a donné son nom, cet événement annuel propose, à côté des grands chefs-d’œuvre de la musique de chambre, la découverte de répertoires moins connus, anciens, classiques ou contemporains. Il accueille chaque année des solistes mondialement réputés mais s’intéresse également à la recherche de nouveaux talents.


Pierre Bleuse, le nouveau directeur artistique du Festival de Prades présentant le concert - Photo Classictoulouse -
OO
Animé par l’envie d’insuffler à sa programmation un nouvel élan en lien avec les mutations du monde et la tendance actuelle à la transdisciplinarité des arts, le chef d’orchestre actif dans le monde et à Toulouse, Pierre Bleuse, reprend les rênes du Festival avec imagination et enthousiasme, succédant au clarinettiste Michel Lethiec qui le dirigeait jusqu’alors. Du 30 juillet au 13 août, l’édition 2021 a affiché un florilège impressionnant de musiciens et d’ensembles dans des répertoires originaux et diversifiés.
Le 10 août à 19 h 30, en l’Abbaye Saint-Michel de Cuxa l’ensemble de cuivres anciens de Toulouse, Les Sacqueboutiers, présenté par Pierre Bleuse lui-même, est venu offrir un programme musical et vocal éblouissant intitulé « El Fuego » et consacré à la musique du XVI° siècle espagnol.
Comme l’explique en ouverture Jean-Pierre Canihac, co-directeur artistique de l’Ensemble, il s’agit là d’une brillante rétrospective des musiques du Siècle d’Or aux influences mêlées baptisées « ensaladas ». Ces « salades musicales », préparées par de grands compositeurs de l’époque, abordent des thèmes religieux ou profanes qui évoquent le plus souvent la lutte entre le Bien et le Mal, entre Lucifer et Dieu. Plusieurs langues sont convoquées dont l’espagnol, bien sûr, mais aussi le catalan et le portugais, ainsi que le latin. Précisons que Les Sacqueboutiers ont enregistré un album CD de ce même programme.
Ce soir-là, l’ensemble instrumental toulousain est composé de Jean-Pierre Canihac, cornet à bouquin, Daniel Lassalle, sacqueboute, Philippe Canguilhem, chalemie, Laurent Le Chenadec, basson, Yasuko Uyama-Bouvard, orgue, Jordi Gironès, guitare espagnole et Florent Tisseyre, percussions. Quatre chanteurs d’ascendance ibérique y sont associés : Quiteria Muñoz, soprano, David Sagastume, alto, Lluís Vilamajó, ténor et Javier Jimenéz-Cuevas, basse.


Les musiciens de l'ensemble Les Sacqueboutiers et les chanteurs invités
- Photo Classictoulouse -

C’est avec La Justa (La joute) de Mateo Flecha (1481-1553) que s’ouvre cette lutte haute en couleurs qui anime toute cette belle programmation. Dès les première mesures, l’admirable acoustique de l’église de Saint-Michel de Cuxa permet à cette riche polyphonie de s’épanouir librement. La fusion entre les voix et l’instrumentarium s’avère idéale. Comme dans la totalité des pièces choisies ici, l’éclatante diversité des rythmes, la mobilité dont les interprètes savent faire preuve confèrent une vitalité irrésistible à cette succession de pièces brillantes.
On connaît bien à Toulouse les qualités instrumentales et musicales des membres de l’Ensemble qui s’expriment ici sans contrainte mais avec une précision et une rigueur absolues. Les quatre chanteurs qui animent ces partitions cochent toutes les cases ! Beauté des timbres, pouvoir expressif, équilibre entre toutes les parties. La jeune soprano Quiteria Muñoz, rondeur vocale et belle dynamique, le timbre chaleureux de David Sagastume, contre-ténor alto, le relief et la projection dynamique du ténor Lluís Vilamajó s’équilibrent parfaitement avec la couleur sombre et le creux impressionnant de la belle voix de basse de Javier Jimenéz-Cuevas. L’intervention de ce dernier dans les imprécations de La Negrina, pastiche d’inspiration africaine, lui attire les bravos spontanés du public. Dans La Guerra, musiciens et chanteurs mêlent avec humour leurs onomatopées. La pièce finale, toujours signée de Mateo Flecha, El Fuego, qui donne son nom à ce programme, en caractérise parfaitement l’effervescence tonale et rythmique.



Les chanteurs invités. De gauche à droite : la soprano Quiteria Muñoz, le contre-ténor David Sagastume, le ténor Lluís Vilamajó et la basse Javier Jimenéz-Cuevas
- Photo Classictoulouse -

Quelques interventions aux effectifs plus réduits alternent avec ces pièces destinées à l’ensemble des artistes présents. Ainsi l’organiste Yasuko Uyama-Bouvard détaille avec art Differencia sobre el canto de Cavallero, de Antonio de Cabezón. De son côté, le guitariste Jordi Gironès développe la finesse d’une série de Variations sur le fameux thème incontournable de l’époque La Folia, bientôt rejoint par l’esprit astucieux et facétieux du percussionniste indispensable Florent Tisseyre.
De leur côté, les chanteurs expriment a cappella la beauté de leurs timbres mêlés dans deux villancicos de Juan Vásquez, Por vida de mis ojos et En la Fuente del Rosel, ainsi qu’un autre de Mateo Flecha, Teresica Hermana.
Enfin, les seuls musiciens de l’Ensemble se distinguent dans l’exécution impeccable du Tiento del 6° tono Sobre la Batalla de Morales, de Francisco Correa de Arauxo, et du Tiento de Batalla de 8° tono, de Sebastián Aguilera de Heredia.
Séparément et ensemble, tous les acteurs de cette soirée ont été chaleureusement applaudis par un public visiblement conquis par le répertoire et l’art de ses défenseurs pour l’aborder et le faire vivre.
Une nouvelle « ensalada » est venu répondre aux acclamations : il s’est agi de Dinbirindin, extrait de La bomba, de Mateo Flecha. Salade en guise de dessert !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 12 août 2021

 

infos
 

Renseignements et
détails des événements
sur le site internet du Festival de Prades :


https://prades-festival-casals.com/programme-2021/

Site de l'ensemble de cuivres anciens, Les Sacqueboutiers :

https://www.les-sacqueboutiers.com/

 
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
 
2020-2021
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index