www.classicToulouse.com
Annonces
 
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
07/01/2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
Orchestre du Capitole
John Storgårds, direction
Alexandre Kantorow,
piano
15/02/2019
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
08/02/2019
Grands Interprètes
Arcadi Volodos
28/01/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Rencontre viennoise"
21/01/2019
Grands Interprètes
The King's Singers
19/01/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Adam Laloum, piano
12/01/2019
Les Arts Renaissants
Accademia dell'Annunciata
Giuliano Carmignola,
violon
09/01/2019
La Saison Bleue
Sandrine Tilly, flûte
Valeria Kafelnikov, harpe
Violaine Despeyroux, alto
08/01/2019
Orchestre du Capitole
Evan Rogister, direction
Concerts du Nouvel An
30 /12/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Star Wars
19/12/2018
Les Arts Renaissants
La Chapelle Rhénane
Benoît Haller, direction
12/12/2018
Grands Interprètes
Evan Hugues, chant
Hélio Vida, piano

10/12/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
Akiko Suwanai, violon
08/12/2018
Clefs de Saint-Pierre
"Demain dès l'aube"
03/12/2018
Grands Interprètes
Maria João Pires et Lilit
Grigoryan, pianos

29/11/2018
Musique au Palais
Edition 2018
24 et 25/11/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Mikko Franck, direction
Khatia et Gvantsa
Buniatishvili, pianos

24/11/2018
Orchestre du Capitole
David Fray, dir. et piano
Audrey Vigoureux,
Emmanuel Christien,
Jacques Rouvier, pianos
23/11/2018
Les Sacqueboutiers
Théâtre du Capitole
Voyage musical
en Nouvelle Espagne
23/11/2018
 
 

 

Concerts/ La Saison Bleue / Sandrine Tilly, flûte, Valeria Kafelnikov, harpe
Violaine Despeyroux, alto - 8 janvier 2019
     

CRITIQUE

Splendide trio de musiciennes

Le 8 janvier dernier, la Saison Bleue invitait trois musiciennes de grand talent dans l’auditorium du musée Les Abattoirs. La flûtiste Sandrine Tilly, l’altiste Violaine Despeyroux et la harpiste Valeria Kafelnikov proposaient un programme particulièrement imaginatif associant des compositions originales et des transcriptions pour leurs trois instruments rarement réunis au cours d’un même concert.

Il fallut attendre Debussy pour découvrir les beautés d’une telle association instrumentale. La volubilité de la flûte, l’ambre soyeux de l’alto, la fluidité de la harpe se marient délicieusement lorsque les artistes qui pratiquent ces instruments possèdent à ce point le sens des équilibres sonores et tout simplement musicaux. Car c’est la première impression qui émane du jeu des trois musiciennes. Les dialogues multiples qui naissent des œuvres abordées se développent d’égal à égal, chacune apportant sa couleur, son rythme, ses spécificités.
Les interprètes réunies autour de Sandrine Tilly, la remarquable flûtiste solo de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, possèdent un beau palmarès. L’altiste Violaine Despeyroux est titulaire d’un 1er Prix du Concours national des Jeunes altistes et d’un 2ème Prix au Concours international d’alto Cecil Aronowitz. Valeria Kafelnikov, harpe solo de l’Orchestre Les Siècles, formation dirigée par François-Xavier Roth, a commencé ses études à Saint-Pétersbourg et est sollicitée par les plus prestigieuses formations actuelles.



Sandrine Tilly, flûte, Violaine Despeyroux, alto et Valeria Kafelnikov, harpe
@Romaric Pouliquen/Mairie de Toulouse
O
Le thème souhaité par l’organisateur de cette série de concert, Alain Lacroix le directeur de la Saison Bleue, n’est autre que la Nature. Les trois interprètes ont ainsi imaginé un parcours intelligemment structuré autour de ce fil conducteur. Trois pièces réunissent la flûte, l’alto et la harpe. Deux duos et un solo complètent ce programme nettement teinté de debussysme.
Composées en 1943 par André Jolivet, les Pastorales de Noël ouvrent cette belle soirée sur une partition conçue initialement pour flûte (ou violon), basson (ou alto ou violoncelle), harpe. Les quatre parties de cette évocation pleine de poésie et de tendresse ne laissent planer aucun doute sur le sujet de l’œuvre. L’Étoile ; Les Mages ; La Vierge et l’Enfant ; Entrée et danse des bergers, constituent un tableau touchant de la Nativité.

Violaine Despeyroux, alto @Romaric Pouliquen/Mairie de Toulouse
O

La Fantaisie, jouée par la flûte et la harpe, révèle un Saint-Saëns à la fois sensible et virtuose. Initialement composée pour violon et harpe (mais comme l’évoque Sandrine Tilly, les flûtistes ne se privent pas de voler les partitions des violonistes !), la pièce exige de la flûte une fluidité, une vélocité particulière (issue de l’écriture pour le violon) que Sandrine Tilly transcende sans la moindre difficulté et avec un souffle inépuisable. La harpe de Valeria Kafelnikov lui donne une réplique pleine d’ardeur et de charme, dépassant avec une absolue maîtrise toutes les embuches possibles. Elégie d’Igor Stravinski est destinée à l’alto seul. Violaine Despeyroux y affiche l’ampleur et la rondeur de son timbre, parfaitement en situation dans cette pièce sombre. Elle en exalte avec un raffinement chaleureux le développement d’une écriture marquée par une polyphonie à deux voix.
Un nouveau duo pour flûte et harpe déploie une magie toute particulière.

Il s’agit de la transcription pour ces deux instruments de la partition la plus célèbre de Claude Debussy, son fameux Prélude à l’après-midi d’un faune, d’après le poème de Mallarmé. Passer des couleurs orchestrales à ce simple duo instrumental pourrait paraître a priori insurmontable. Valeria Kafelnikov, l’auteur de la transcription qui en présente avec modestie les grandes lignes, a réalisé là un petit miracle de goût et de finesse. Si la flûte s’approprie un peu plus que ce que la partition originale lui attribue, la harpe lui apporte un commentaire d’une incroyable richesse. L’œuvre semble écrite pour ces deux seuls instruments et à aucun moment la version originale ne manque à l’auditeur !
Avant l’autre pièce de Debussy, la première écrite pour cette formation originale, les musiciennes font une incursion hautement significative dans un répertoire plus proche de nous. Elles abordent l’héritage de Debussy dont se réclame l’œuvre du grand compositeur japonais Tōru Takemitsu, « And then I knew 'twas Wind » (Et alors j’ai su qu’il y avait du vent) qui date de 1992. Cette partition imprégnée d’une intense poésie impressionniste est précisément inspirée d’un poème de l’Américaine Emily Dickinson dont voici les premiers vers :

Like rain it sounded till it curved
And then I knew 'twas wind
It walked as wet as any wave
But swept as dry as sand…



Les trois musiciennes au salut @Romaric Pouliquen/Mairie de Toulouse

Les trois musiciennes se glissent avec sensibilité dans l’écriture raffinée de Takemitsu qu’elles dominent avec un naturel étonnant.
La conclusion retourne donc à l’original de cette formation instrumental, la Sonate pour flûte, alto et harpe dont « Claude de France » souhaitait qu’elle incarne la spécificité de l’écriture française, face à la « domination » germanique. Les trois mouvements de cet authentique chef-d’œuvre exercent une véritable fascination coloriste. Comme l’indique avec conviction Sandrine Tilly elle-même, Debussy s’y révèle un aquarelliste délicat. A la suite de la pièce de Takemitsu, les interprètes soulignent la modernité de cet ultime Debussy (1915) au-delà d’un déploiement de couleurs dont chaque instrument prend sa part.
Un tel programme ainsi défendu mérite une pérennité qui dépasse la présentation d’un seul concert.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 9 janvier 2019

 

infos
 
 

Renseignements et réservations :

www.lasaisonbleue.
toulouse.fr

 

Programme du concert donné le 8 janvier 2018 à 18 h 15 à l'auditorium du musée Les Abattoirs

* A. Jolivet
- Pastorales de Noël, pour flûte, alto et harpe

* C. Saint-Saëns
- Fantaisie pour flûte et harpe (transcription)

* I. Stravinsky
- Élégie pour alto seul

* T. Takemitsu
- And Then I Knew ’Twas Wind, pour flûte, alto et harpe

* C. Debussy
- Prélude à l'après-midi d'un faune (transcription)
- Sonate n°2, pour flûte, alto et harpe

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index