www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre du Capitole
Marcelo Lehninger, dir.
Fazil Say, piano
26/05/2018
Dialogue aux Carmélites
Saison 2018
Présentation 20/03/2018 09/06 au 23/09/2018
Les Sacqueboutiers
Jean Tubéry, cornetto
Gwendolyn Toth, orgue
12/06/2018
Les Sacqueboutiers
Gwendolyn Toth, orgue
13/06/2018
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
18/05/2018
Orchestre du Capitole
Clemens Schuldt, direction
Baiba Skride, violon
12/05/2018
Orchestre du Capitole
Bruno Mantovani, direction
Roger Muraro, piano
05/05/2018
Grands Interprètes
Thibaut Garcia, guitare
03/05/2018
Clefs de Saint-Pierre
Elégance Française
30/04/2018
Orchestre du Capitole
Stanislav Kochanovsky,
direction
Sergey Khachatryan,
violon
20/04/2018
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
14/04/2018
Toulouse Wind Orchestra
Alexandre Jung, direction
Sophie Dartigalongue,
basson
13/04/2018
Arts Renaissants
Quintette à cordes de
Berlin
11/04/2018
Les Sacqueboutiers
Choeur de l'Université
Jean-Jaurès
Palladia Tolosa
08 et 10/04/2018
Orchestre d'Harmonie
de Quint-Fonsegrives
David Minetti, direction
09/04/2018
Orchestre du Capitole
Jeff Mills, Lost in Space
Christophe Mangou, dir.
05, 06, 07/04/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio France
Hartmut Haenchen, dir.
30/03/2018
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Vent des Royaumes
29/03/2018
Grands Interprètes
Edgar Moreau, violoncelle
David Kadouch, piano
19/03/2018
Maîtrise de Toulouse
Mark Opstad, direction
Lux : Soleil et étoiles
17/03/2018
Grands Interprètes
Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction
14/03/2018
Odyssud
Orchestre Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Magali Léger, soprano
Paulin Bündgen,
contre-ténor
13/03/2018
Grands Interprètes
B'Rock Orchestra
René Jacobs, direction
Robin Johannsen, soprano
08/03/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Repin, violon
05/03/2018
Musika Orchestra
Academy
Pierre Bleuse, direction
Béatrice Uria-Monzon,
mezzo-soprano
04/03/2018
Saison Bleue de Toulouse
David Grimal, violon
Anne Gastinel, violoncelle
Philippe Cassard , piano
27/02/2018
Clefs de Saint-Pierre
Impressionnismes
26/02/2018
Orchestre du Capitole
Andris Poga , dir.
Andreï Korobeinikov, piano
23/02/2018
Orchestre du Capitole
Thomas Søndergård, dir.
Josef Špaček, violon
15/02/2018
Arts Renaissants
Jean Rondeau, clavecin
Dynastie
14/02/2018
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, violon et
direction,
Thierry Huillet, piano
09/02/2018
Théâtre du Capitole
Les éléments
Ars Nova
08/02/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
03/02/2018
Arts Renaissants
Alexandre Tharaud, piano
Jean-Guihen Queyras,
violoncelle
31/01/2018
Clefs de Saint-Pierre
Les années trente
22/01/2018
Grands Interprètes
Daniel Barenboim, piano
15/01/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Daniel Lozakovich, violon
12/01/2018
 
 

 

Concerts / Orchestre de Chambre de Toulouse - Gilles Colliard, violon et direction - Thierry Huillet, piano - 9 février 2018
     

CRITIQUE

France-Musiques !

L’Orchestre de Chambre de Toulouse a consacré sa série de concerts d’abonnement du mois de février au riche répertoire des musiques françaises de la fin du XIXème siècle et du début du XXème. Les musiciens toulousains ont invité pour l’occasion comme soliste le grand pianiste et compositeur bien connu et apprécié de la Ville rose, Thierry Huillet. Gabriel Fauré et Ernest Chausson, inscrits au programme de ces quatre soirées, ont requis la présence d’un effectif réduit de musiciens de la formation toulousaine. Le concert du 9 février a en outre rendu hommage à l’un de ses membres, en l’occurrence le violoniste Patrick Lapène, qui prend sa retraite dès la fin de cette saison.

La place de la musique française dans le « concert des nations » a connu des bonheurs divers. Rappelons ici la remarque assassine de Jean-Jacques Rousseau, partisan farouche du style italien, à l’occasion de la controverse baptisée la Querelle des Bouffons, au cours des années 1752 – 1754 « D’où je conclus que les Français n’ont point de musique et n’en peuvent avoir, ou que, si jamais ils en ont une, ce sera tant pis pour eux ». Léopold Mozart, père de Wolfgang, prétendait quant à lui que seules la musique allemande et la musique italienne connaîtraient la postérité. La beauté des œuvres brillamment défendues lors du concert du 9 février vient démentir avec panache ces assertions partisanes.



Les musiciens lors de l'interprétation du Quintette n° 1 de Fauré. De gauche à droite : Thierry Huillet, piano, Gilles Colliard et Patrick Lapène, violons, Vincent Gervais, alto,
Nabi Cabestany, Violoncelle - Photo Classictoulouse -

Les musiciens réunis lors de ces soirées proposaient ainsi un beau programme de musique de chambre, domaine dans lequel les deux compositeurs français choisis portent haut le style d’une musique riche et colorée. Pour cela, nous retrouvons avec plaisir le grand talent de Thierry Huillet, aussi brillant pianiste que compositeur imaginatif. Il est entouré de Gilles Colliard et Patrick Lapène, violons, Vincent Gervais, alto et Nabi Cabestany, violoncelle. Comme à son habitude, Gilles Colliard, directeur musical de l’Orchestre de Chambre, présente les œuvres avec sensibilité et humour.
C’est à Gabriel Fauré, natif de Pamiers et reconnu comme l’un des meilleurs mélodistes de son temps, d’ouvrir le concert. Le Quintette n° 1 en ré mineur opus 89, qui fut composé entre 1903 et 1906, réalise une belle synthèse de l’art du compositeur. On retrouve, tout au long de ses trois mouvements, cette beauté de l’harmonie, cette science des modulations qui caractérisent le style fauréen. La poésie indicible du Molto moderato initial, qui s’ouvre sur ces impalpables arpèges du piano, se déploie peu à peu vers un lyrisme intense. L’Adagio mêle des éléments contrastés, de la touchante complainte à la profonde tragédie, pour s’achever dans la douceur du temps suspendu. L’Allegro moderato final s’ouvre sur une mélodie d’une aimable ingénuité. Là encore rien n’est définitivement acquis et un emportement fiévreux saisit le mouvement qui s’achève néanmoins sur une libération joyeuse. Les cordes et le piano maintiennent tout au long de l’œuvre une cohésion rythmique absolue et un impressionnant équilibre des sonorités.


Les mêmes musiciens, à l'exception de Patrick Lapène lors de l'exécution du Quatuor avec piano de Chausson - Photo Classictoulouse -

Le Quatuor avec piano en la majeur opus 30 d’Ernest Chausson prolonge la soirée sur une partition pleine de sève et de relief. S’il n’avait succombé à l’âge de 44 ans, quelques mois après sa création en 1898, des suites d’une stupide chute de bicyclette, que nous aurait légué ce grand compositeur ? Le style de Chausson tel qu’il apparaît dans ce quatuor se révèle plus abrupt, plus contrasté que celui de Fauré. Aucune complaisance pour les interprètes dans cette écriture à la fois colorée et virtuose pour les quatre instruments. Le lyrisme, qui se manifeste dès l’ouverture du premier mouvement Animé, débouche sur une inquiétude sous-jacente. Comme une série de questions-réponses s’établit entre les cordes et le piano. Une douce mélodie énoncée par l’alto ouvre le volet intitulé Très calme. Elle prend bientôt possession de tout l’effectif pour témoigner d’une sorte de désespoir. Le bref troisième volet, Simple et sans hâte, relâche un peu la pression sur un mouvement élégant de danse. Nettement plus complexe, le final Animé s’ouvre sur une vive agitation, jouée avec un entrain éblouissant par les interprètes. Un apaisement passager calme un moment cette fièvre qui ne tarde pas à se manifester de nouveau jusqu’à l’apothéose conclusive. Les quatre musiciens assument brillamment ce déploiement de virtuosité mené avec rigueur et souplesse, tout en exaltant la richesse expressive de cette partition hors norme.
Le succès est tel que les musiciens reprennent le final de cette ultime section du quatuor, comme offerte en cadeau à Patrick Lapène que l’on retrouvera néanmoins dans les rangs de l’Orchestre de Chambre jusqu’à la fin de cette saison. Heureuse retraite à ce musicien émérite qui occupa son poste pendant quarante belles années !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 10 février 2018

 

 

infos
 

Renseignements et réservations :

Orchestre de Chambre de Toulouse

Tél: 05 61 22 16 34

www.orchestredechambre
detoulouse.fr/



Programme des concerts donnés à 20 h 30 les 6 et 7 février 2018, à l'Escale de Tournefeuille, les 8 et 9 février 2018 à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse

* G. Faurél
- Quintette n° 1 pour piano et cordes en ré mineur op. 89

* E. Chausson
- Quatuor pour piano et cordes en la majeur opus 30

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index