www.classicToulouse.com
Annonces
 
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
07/01/2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
Orchestre du Capitole
John Storgårds, direction
Alexandre Kantorow,
piano
15/02/2019
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
08/02/2019
Grands Interprètes
Arcadi Volodos
28/01/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Rencontre viennoise"
21/01/2019
Grands Interprètes
The King's Singers
19/01/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Adam Laloum, piano
12/01/2019
Les Arts Renaissants
Accademia dell'Annunciata
Giuliano Carmignola,
violon
09/01/2019
La Saison Bleue
Sandrine Tilly, flûte
Valeria Kafelnikov, harpe
Violaine Despeyroux, alto
08/01/2019
Orchestre du Capitole
Evan Rogister, direction
Concerts du Nouvel An
30 /12/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Star Wars
19/12/2018
Les Arts Renaissants
La Chapelle Rhénane
Benoît Haller, direction
12/12/2018
Grands Interprètes
Evan Hugues, chant
Hélio Vida, piano

10/12/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
Akiko Suwanai, violon
08/12/2018
Clefs de Saint-Pierre
"Demain dès l'aube"
03/12/2018
Grands Interprètes
Maria João Pires et Lilit
Grigoryan, pianos

29/11/2018
Musique au Palais
Edition 2018
24 et 25/11/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Mikko Franck, direction
Khatia et Gvantsa
Buniatishvili, pianos

24/11/2018
Orchestre du Capitole
David Fray, dir. et piano
Audrey Vigoureux,
Emmanuel Christien,
Jacques Rouvier, pianos
23/11/2018
Les Sacqueboutiers
Théâtre du Capitole
Voyage musical
en Nouvelle Espagne
23/11/2018
 

 

Concerts/ Grands Interprètes / Bertrand Chamayou, piano,
Sol Gabetta, violoncelle -
11 mars 2019
     
 

CRITIQUE

L’accord parfait

La violoncelliste argentine Sol Gabetta et le pianiste toulousain, Bertrand Chamayou, deux amis d’enfance, se retrouvent sur la scène de la Halle aux Grains pour un nouveau concert de la saison Grands Interprètes, dans le cadre des Musicales franco-russes. Une occasion de plus de bénéficier de l’accord parfait qui règne entre deux tempéraments d’artiste à la fois proches et complémentaires.

Ces deux jeunes artistes font de la musique comme on échange des souvenirs. Né en 1981 à Toulouse, Bertrand Chamayou appartient à la jeune génération des musiciens ouverts sur tous les répertoires. A tout juste vingt ans, il fut lauréat du prestigieux Concours Long-Thibaud. Invité dans le monde entier, il explore divers univers musicaux et fait preuve d’audace et d’imagination dans ses programmations. Sol Gabetta est née en 1981 à Córdoba en Argentine. Elle a étudié à Madrid à l'Ecole supérieure de musique Reine-Sophie, puis à Bâle et à la Hochschule Hanns Eisler de Berlin. Elle fut distinguée au concours Tchaïkovski de Moscou et au Concours international de musique ARD à Munich. Amis depuis vingt ans, Bertrand Chamayou et Sol Gabetta parlent la même langue musicale. Leurs interprétations témoignent d’une chaleureuse connivence artistique qui mêle vitalité et réflexion.
Suivant en cela le thème des Musicales, les deux musiciens présentent un programme bien conçu qui se partage entre les cultures française et russe, dégageant en cela les lignes de force de ces deux héritages. La soirée s’ouvre sur la Sonate pour violoncelle et piano écrite par Claude Debussy en quelques jours entre la fin juillet et le début août 1915. Cette belle partition devait faire partie des Six sonates pour divers instruments que le compositeur avait prévu d’écrire, en réponse à « l’hégémonie germanique » qui pour lui régnait en ces temps de guerre. Seules virent le jour : la Sonate pour violoncelle et piano (1915), la Sonate pour flute, alto et harpe (1915) et la Sonate pour violon et piano (1917). Ce projet fut interrompu par sa mort en 1918 après la composition de la troisième sonate.



Sol Gabetta et Bertrand Chamayou à la Halle aux Grains - Photo Classictoulouse -

Sol Gabetta et Bertrand Chamayou explorent ses trois mouvements avec la vitalité de leur jeunesse et la poésie de leur maturité. Les contrastes du Prologue se traduisent par une série d’échanges entre les deux instruments qui semblent mener une discussion animée. Les deux interprètes abordent la Sérénade avec humour et grâce, le violoncelle imitant la mandoline. L’Espagne se retrouve en filigrane dans le Final qui évoque un jeu de poursuite dans lequel se glisse une certaine douceur évoquant la nuit. L’interprétation des deux complices joue sur la finesse de l’expression plus que sur le flou parfois de mise dans la musique de Debussy.
Avec Francis Poulenc, le ton change délibérément. Sa Sonate pour violoncelle et piano caractérise intégralement le personnage qualifié par le critique Claude Rostand de « moine et voyou ». Ces deux faces du personnage cohabitent sans hiatus dans cette pièce alerte et touchante à la fois. Esquissée durant l’été 1940 à Brive-la-Gaillarde elle est remaniée huit ans plus tard à la demande du grand violoncelliste Pierre Fournier, le dédicataire de l’œuvre, qui la créa le 18 mai 1949. Si l’Allegro initial évoque le « voyou » sous les doigts des deux musiciens, la Cavatine qui suit se pare d’une tendresse un rien nostalgique. Le Scherzo (intitulé Ballabile, soit « comme une danse ») évoque le monde de la danse, alors que dans le Finale les interprètes mêlent habilement exubérance et gravité.
Toute la seconde partie est consacrée à la grande et très belle Sonate en sol mineur de Serge Rachmaninov, si souvent abordée par les musiciens les plus prestigieux de la grande école russe. Elle suit la composition de son Concerto pour piano n°2 marquant ainsi le renouveau après les trois années de dépression qu’a connues le compositeur à la suite de l‘échec de sa première symphonie. Sol Gabetta et Bertrand Chamayou s’y investissent avec une ferveur qui fait chaud au cœur. Dès l’Allegro moderato qui suit l’ouverture Lento, le romantisme le plus généreux émerge d’une recherche d’un large phrasé, particulièrement expressif dans les développements de la partie de violoncelle. Le piano s’exalte avec une profondeur particulière dans l’Allegro scherzando. Bertrand Chamayou y hausse son jeu et l’intensité de son toucher au niveau des grands concertos du compositeur. L’émotion est au cœur de l’Andante dont la phrase musicale touche au plus profond la sensibilité de chacun. Les deux musiciens y construisent un crescendo expressif d’une rare intensité. Le mouvement final Allegro mosso, alterne la nostalgie élégiaque et la passion. Comme pour évoquer le renouveau après la dépression.
Cette belle interprétation vaut aux musiciens une ovation légitime de tout le public qui obtient finalement deux bis de musique russe, comme il se doit ! Le Nocturne opus 19 n° 4 de Tchaïkovski dans l’arrangement pour piano et violoncelle de Wilhelm Fitzenhagen, précède le 2ème mouvement de la Sonate en ré mineur pour violoncelle et piano de Chostakovitch. L’autre face des Musicales !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 12 mars 2019

 

infos
 

 

Renseignements et locations :
61, rue de la Pomme,
31000 Toulouse,
tél : 05 61 21 09 00.
 

Programme du concert donné le 11 mars 2019 à
20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* C. Debussy
- Sonate pour violoncelle en ré mineur

* F. Poulenc
- Sonate pour violoncelle et piano

* S. Rachmaninov
Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, opus 19

 



 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index