www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
25/11/2017
Musique au Palais
Palais Niel
25 et 26/11/2017
Philippe Jaroussky
Ensemble Artaserse
30/11/2017
 
Critiques
 
Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
22/11/2017
Clefs de Saint-Pierre
Entrez dans la danse
20/11/2017
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, violon et
direction, Anne Gaurier,
viole de gambe
16/11/2017
Chœur les éléments
Bach & pochette surprise
Odyssud
13/11/2017
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Saint-Pétersbourg
Yuri Temirkanov, dir.
10/11/2017
Toulouse Wind Orchestra
Dylan Corlay, direction
Félix Dervaux, cor
27/10/2017
Grands Interprètes
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
Isabelle Faust, violon
20/10/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Siglo de Oro
19/10/2017
Les Sacqueboutiers
Danza Alta
Cintegabelle
14/10/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Wayne Marshall, orgue
13/10/2017
Grands Interprètes
Orchestre national de
France
Emmanuel Krivine, dir.
Martha Argerich, piano
07/10/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Richard Goode, piano
05/10/2017
Clefs de Saint-Pierre
Confins du romantisme
02/10/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano
20/09/2017
Dialogues aux Carmélites
Rien n'est bon que d'aimer
03/09/2017
Dialogues aux Carmélites
La note bleue
27/08/2017
Dialogues aux Carmélites
La note bleue
27/08/2017
Chœur Les éléments
Iberia
26/06/2017
Grands Interprètes
Juan Diego Flórez, ténor
Vincenzo Scalera, piano
19/06/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Adam Laloum, piano
16/06/2017
Orchestre du Capitole
Gustavo Gimeno, dir.
Adrien La Marca, alto
09/06/2017
Association Gabriel Fauré
Traversée lyrique en
Amérique latine
Compagnie Opér'Azul
08/06/2017
Orchestre du Capitole
Antonello Manacorda, dir.
Alexandra Conunova,
violon
02/06/2017
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Karine Deshayes, alto
Chœur du Capitole
Chœur Les Eclats
27/05/2017
Grands Interprètes
Renaud Capuçon, violon
Nicholas Angelich, piano
23/05/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Marianne Crebassa, mezzo
19/05/2017
Clefs de Saint-Pierre
Portrait de groupe
15/05/2017
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
15/05/2017
Arts Renaissants
Ensemble Pulcinella
26/04/2017
Grands Interprètes
Martha Argerich
Stephen Kovacevich
pianos
24/04/2017
La Dame d'Aragon
Orchestre Symphonique
du Royaume d'Aragon
Ricardo Casero, dir.
21/04/2017
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Fantaisie et variations
autour de The Fairy Queen
20/04/2017
Grands Interprètes
Filarmonica Teatro Regio
Torino
Gianandrea Noseda, dir.
Betrand Chamayou, piano
18/04/2017
 
 

 

Concerts/ Musique en dialogue aux Carmélites - Rien n'est bon que d'aimer
3 septembre 2017
     

CRITIQUE

Trio de charme aux Carmélites

Le deuxième spectacle de la nouvelle série « Musique en Dialogue aux Carmélites », le 3 septembre dernier, a suscité le même enthousiasme que le tout premier. L’écrin intime et raffiné que représente la chapelle des Carmélites hébergeait cette fois trois artistes imaginatives et sensibles, la soprano Magali Léger, la récitante Laure Urgin et la pianiste Marie Vermeulin qui dévoilent leur projet intitulé « Rien n'est bon que d'aimer ».

Le nouveau programme proposé par ces personnalités attachantes constitue un spectacle original créé en juin en version avec guitare à la Philharmonie de Paris, et présenté à Toulouse pour la première fois accompagné au piano. Il met en scène la cantatrice Pauline Viardot (1821-1910), sœur de la célèbre Maria Malibran, entourée de l’élite culturelle de l’Europe romantique, Frédéric Chopin, Franz Liszt, Vincenzo Bellini, Alfred de Musset, Marceline Desbordes-Valmore…



Les trois interprètes dans l'écrin de la Chapelle des Carmélites - Photo J.J. Ader -

Très intelligemment conçu, le déroulement de ce dialogue entre musique et parole se construit sur le fil rouge que représentent les textes de Pauline Viardot. Les lettres écrites aux fortes personnalités artistiques de son temps, les réflexions de la célèbre cantatrice sur les événements publics ou privés qui balisent sa longue existence trouvent leur écho, comme autant de reflets dans un miroir, dans une succession de pièces musicales, de chants judicieusement choisis. Ainsi se dessine, tout au long du spectacle, un portrait touchant de cette artiste, de cette femme au grand cœur et aux convictions bien établies. Laure Urgin déroule avec finesse le fil de cette existence hors du commun, de sa prime enfance jusqu’à sa mort à travers ces textes pleins de finesse, d’humour, de sensibilité, d’émotion. Théophile Gautier, George Sand, Ivan Tourgueniev mêlent leurs paroles à celles de la cantatrice. Les portraits que Pauline Viardot brosse des compositeurs de son temps se révèlent d’une acuité, d’une originalité étonnantes. Chopin, Liszt, Rossini, Gounod, Schumann, Debussy apparaissent ainsi sous des abords parfois inattendus !
Les plages musicales qui accompagnent le déroulement de ce portrait possèdent quant à elles un pouvoir de séduction qui doit beaucoup aux interprètes. Au piano, Marie Vermeulin aborde avec conviction et intensité le grand répertoire de l’époque, en particulier le monde éminemment romantique de Liszt. Elle pare en particulier de belles couleurs et d’une miroitante énergie la pièce presque impressionniste « Au bord d’une source ». La pianiste soutient enfin avec conviction les interventions subtiles de Magali Léger. Une voix d’une parfaite souplesse, un timbre lumineux, une dynamique sans faille, un sens de la prosodie et des nuances accompagnent chacune des interprétations de la délicieuse soprano. La nostalgie s’exprime avec finesse dans l'émouvante mélodie « L’abbandono », de Bellini, chantée lors de l’évocation douloureuse de la mort du père de la cantatrice, aussi aimé que redouté, le grand Manuel Garcia. On vibre également avec la pièce intitulée « Ici-bas tous les lilas meurent », composée par Pauline Viardot elle-même sur un poème de Sully Prudhomme. L’émotion est à son comble avec la mélodie de Liszt sur les paroles de Victor Hugo, « Oh quand je dors », précédée d’un extrait du poème de Marceline Desbordes-Valmore « Crois-moi ».



De gauche à droite : Laure Urgin, récitante, Marie Vermeulin, piano, Magali Léger, soprano - Photo J.J. Ader - O

L’évocation de la sœur chérie de Pauline, Maria Malibran, disparue à l’âge de 28 ans, est l’occasion pour les interprètes de pratiquer l’art particulier du mélodrame qui consiste à déclamer un texte soutenu par la musique. Laure Urgin et Marie Vermeulin se prêtent avec sensibilité à l’exercice. La musique de Robert Schumann illustre ici le beau poème d’Alfred de Musset « A la Malibran » qui contient le vers « Rien n'est bon que d'aimer », choisi comme titre de ce spectacle.
Autre exercice rarement donné en concert, celui des Mazurkas de Chopin « mises en voix » par Pauline Viardot trouve en Magali Léger l’interprète idéale : « Aime-moi » sur des paroles de Louis Pomey distille un charme mutin irrésistible.
Ouvert sur l’un de ces « Chants Polonais » adaptés par Liszt sur les partitions de Chopin, le voyage se referme sur l’émouvante mélodie composée par Pauline Viardot sur un texte de Xavier de Maistre : « Haï luli ! », une partition popularisée récemment par Cecilia Bartoli.
L’ovation debout qui acclame ce spectacle à la fois intime et chaleureux incite les interprètes à reprendre en bis la mélodie de Pauline Viardot « Ici-bas tous les lilas meurent ». Leur sensibilité s’y exprime une fois encore sans affectation.
On attend donc avec intérêt le programme de la prochaine saison de « Musique en Dialogue aux Carmélites » imaginée par Catherine Kauffmann-Saint-Martin.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 4 septembre 2017

 

infos
 
 
Toutes les informations sur le site internet

www.musiquendialogue.org
 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index