www.classicToulouse.com
Annonces
 
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
Musicales franco-russes
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
07/01/2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
Orchestre du Capitole
John Storgårds, direction
Alexandre Kantorow,
piano
15/02/2019
Orchestre du Capitole
Christian Zacharias, piano
et direction
08/02/2019
Grands Interprètes
Arcadi Volodos
28/01/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Rencontre viennoise"
21/01/2019
Grands Interprètes
The King's Singers
19/01/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Adam Laloum, piano
12/01/2019
Les Arts Renaissants
Accademia dell'Annunciata
Giuliano Carmignola,
violon
09/01/2019
La Saison Bleue
Sandrine Tilly, flûte
Valeria Kafelnikov, harpe
Violaine Despeyroux, alto
08/01/2019
Orchestre du Capitole
Evan Rogister, direction
Concerts du Nouvel An
30 /12/2018
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Star Wars
19/12/2018
Les Arts Renaissants
La Chapelle Rhénane
Benoît Haller, direction
12/12/2018
Grands Interprètes
Evan Hugues, chant
Hélio Vida, piano

10/12/2018
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
Akiko Suwanai, violon
08/12/2018
Clefs de Saint-Pierre
"Demain dès l'aube"
03/12/2018
Grands Interprètes
Maria João Pires et Lilit
Grigoryan, pianos

29/11/2018
Musique au Palais
Edition 2018
24 et 25/11/2018
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Mikko Franck, direction
Khatia et Gvantsa
Buniatishvili, pianos

24/11/2018
Orchestre du Capitole
David Fray, dir. et piano
Audrey Vigoureux,
Emmanuel Christien,
Jacques Rouvier, pianos
23/11/2018
Les Sacqueboutiers
Théâtre du Capitole
Voyage musical
en Nouvelle Espagne
23/11/2018
 
 

 

Concerts/ Les Clefs de Saint-Pierre / "Demain dès l'aube"
3 décembre 2018
     

CRITIQUE

L’imagination musicale au pouvoir

Les concerts de la saison des Clefs de Saint-Pierre réservent bien des surprises à son public fidèle. Il existe peu d’institutions qui proposent des programmes musicaux développés autour d’associations instrumentales hors normes. L’invention du trombicelli, révélée lors du concert du 3 décembre dernier, en constitue un exemple frappant. Le choix des œuvres présentées dans ce cadre étonnant en est un autre.

Le Quatuor Trombicelli, imaginé par quelques musiciens et amis de l’Orchestre national du Capitole, réunit deux violoncelles, deux trombones et un ensemble de percussions. Une telle association, qui a priori pourrait évoquer celle de la carpe et du lapin, prend toute sa logique et dévoile son charme musical dès les premières incursions dans un programme taillé sur mesure. Les deux instrumentistes du pupitre de violoncelle de la formation symphonique toulousaine, Élise Robineau et Marie Girbal, sont donc rejointes par deux trombonistes également bien connus de la même phalange, Aymeric Fournes et Fabien Dornic. En guise de fil rouge, des textes sélectionnés par Jean-Jacques Groleau, le dramaturge du Théâtre du Capitole, et lus en voix off par Nathalie Palmyre, balisent et unifient ce programme hors du commun.



Les musiciennes et musiciens du Quatuor Trombicelli. De gauche à droite :
Aymeric Fournes, Marie Girbal, Elise Robineau, Sébastien Gisbert et Fabien Dornic
- Photo Classictoulouse - O

Les quatre complices ouvrent leur spectacle (car il s’agit bien d’un spectacle complet, avec lumières et déplacements judicieux des « acteurs ») sur un arrangement de Marie Girbal pour leur effectif des Trois chansons médiévales de Claude Debussy. Immédiatement les timbres chaleureux des quatre instruments se marient à merveille. Les tessitures proches, une belle combinaison des phrasés conduisent à faire de ce nouvel ensemble une unité musicale. La chanson centrale de ce cycle « Yver, vous n'estes qu'un villain » prend un relief tout particulier. Ponctuée par le poème de Victor Hugo, bien en situation, « Lorsque l’enfant paraît », ce triptyque est suivi par le célèbre poème toujours de Victor Hugo, « Demain dès l’aube » (qui donne son titre au concert), introduisant les émouvantes Trois équales pour 4 trombones, composées par Beethoven pour la célébration du jour des Morts, le 2 novembre 1812. Les violoncelles apportent leur chaleureuse contribution à ces déplorations.
Le changement de répertoire avec la pièce suivante, Deux ricercare du compositeur espagnol de la Renaissance Diego Ortiz, s’accompagne d’un léger mais significatif changement d’instrumentation, deux sacqueboutes remplaçant les deux trombones. Les violoncelles adaptent très finement leur jeu à celui des deux cuivres anciens. La percussion, discrètement mais efficacement animée par Sébastien Gisbert, vient structurer le tout.



Marie Girbal et Elise Robineau dans les Cinq duos de Philippe Hersant
- Photo Classictoulouse -

Le contraste avec la partition suivante, signée du grand compositeur d’aujourd’hui Philippe Hersant, s’avère parfaitement en situation. Seules les deux violoncellistes s’emparent de cette œuvre imaginative et forte, pleine de couleurs, de mélancolie, d’humour et de joie. L’impressionnante intervention qui suit déclenche une ovation de tout le public. Il s’agit d’une pièce étonnante de 1984 du compositeur mexicain Javier Alvarez, intitulée Temazcal, terme emprunté à l'aztèque ancien, qui signifie littéralement « eau qui dort ». Ecrite pour maracas et sons électroacoustiques, elle est ici brillamment défendue par Sébastien Gisbert, comme transfiguré par son implication. Son implacable synchronisme avec la bande magnétique qui l’accompagne impressionne. Un moment de magie sonore et visuelle.
La Canzon francese, de Ludovico Viadana permet une nouvelle incursion dans cette riche Renaissance italienne. Une musique en écho qui laisse les violoncelles sur scène alors que les trombones jouent en coulisse (trombones à coulisse ou trombones en coulisse ! Il n’est pas exclu que les musiciens jouent sur cette dualité…)



Sébastien Gisbert (au centre) dans Temazcal de Javier Alvarez - Photo Classictoulouse -

Il faut bien la lecture du poème de Paul Eluard « Je t’aime pour toutes les femmes… » pour ménager le contraste avec l’épisode suivant qui consiste en un arrangement par le violoncelliste Friedrich Grützmarcher d’extrait du Lohengrin de Wagner. Tendresse et lyrisme que complète la célèbre Marche nuptiale, susurrée par le trombone. Gérard de Nerval introduit là encore un nouveau contraste. Celui de l’arrangement par Marie Girbal du très orientalisant Full half moon du pianiste de jazz franco-serbe Bojan Zulfikarpašić, plus connu sous le nom de Bojan Z. Le chant en filigrane.
A la suite du poème emblématique de Paul Verlaine « De la musique avant toute chose », ce fascinant voyage s’achève sur deux pièces anciennesanonymes Paduana del re et Scottish tanz qui marquent le retour des sacqueboutes dont la sonorité se marie si harmonieusement avec celle des deux violoncelles. A l’image de la mise en scène qu’avait imaginée Joseph Haydn pour sa Symphonie « Les Adieux », les musiciennes et musiciens quittent la scène l’un après l’autre, alors que la lumière décline lentement. Quel bel « Au revoir » !
Voici donc un programme d’une imagination aussi débordante que réjouissante, largement acclamée par le public, et  dont on peut remercier cette institution maintenant bien implantée à Toulouse, les Clefs de Saint-Pierre.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 4 décembre 2018

 

infos
 



Renseignements détaillés et réservations au :


06 63 36 02 86.

Email : internotes.toulouse@
gmail.com

Internet :
http://lesclefsdesaintpierre
.org/

 
Programme du concert donné le 3 décembre 2018 à 20 h à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines

* C. Debussy
- Trois chansons médiévales (arr. Marie Girbal)

* L. van Beethoven
- Trois equales

* D. Ortiz
- Deux ricercare

* Ph. Hersant
- Cinq Duos

* L. Grossi da Viadana
- Canzon francese in echo

* J. Alvarez

- Temazcal

* R. Wagner

- Feierliches Stück (arr. F. Grützmarcher)

* Bojan Z
- Full Half Moon
(arr. Marie Girbal)

* Anonyme

- Paduana Del Re

* Anonyme
- Schottisch Tanz

 

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index