www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Les Sacqueboutiers
Concerts d'été
07 au 27/08/2022
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Winnaretta Singer,
Princesse de Polignac
Françoise Masset, soprano
Anne Le Bozec, piano
Zazie Delem, récitante
28/08/2022
Orchestre nat. du Capitole
La démission de
Tugan Sokhiev
06/03/2022
 
Critiques
 
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Tchaïkovski et la baronne
Nadejda von Meck
Denis Pascal, soprano
Marie-Christine Barrault,
récitante
24/07/2022
Récital Michel Bouvard
Eglise Notre-Dame de
l'Assomption
Bagnères-de-Luchon
23/07/2022
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Les Passions
Jean-Marc Andrieu, dir.
Clémence Garcia, soprano
François Castang, récitant
02/07/2022
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Mūza Rubackyté, piano
Olivier Bellamy, récitant
19/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Katia et Marielle Labèque,
pianos
17/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Sunwook Kim, piano
10/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Jukka-Pekka Saraste, dir.
Verdi Requiem
31/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Ryan Bancroft, direction
Benjamin Beilman, violon
26/05/2022
Toulouse Guitare
Gaëlle Solal, Rafaël Léger
20/05/2022
Les Sacqueboutiers
Ensemble vocal Tempus 21
Les Trois "S"
19 et 20/05/2022
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, direction
12/05/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Du côté de chez Ludwig
09/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Joseph Swensen, direction
06/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Xian-Zhang, direction
Kristi Gjezi, violon
30/04/2022
Orchestre nat. du Capitole
Frank Beermann, direction
David Fray, piano
23/04/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Ellipsos
19/04/2022
Grands Interprètes
Camerata Salzburg
Fazil Say, piano
19/04/2022
Toulouse Guitare
Trio Cavalcade
15/04/2022
Musique pour la paix
Eglise du Gesu
09/04/2022
Les Arts Renaissants
Venice Baroque Orchestra
Andrea Marcon, direction
Chouchane Siranossian,
violon
29/03/2022
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Myung-Whun Chung, piano
et direction
26/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Direction Fuad Ibrahimov
Orféon Donostiarra, José
Antonio Sainz Alfaro, dir.
25/03/2022
Orchestre l'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Vincent Martinet, piano
17/03/2022
Toulouse Guitare
Antoine Morinière, guitare
Joachim Maudet, danse
11/03/2022
Association Gabriel Fauré
Le Duo des lames
10/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Wilson Ng, direction
Julien Martineau,mandoline
05/03/2022
Grands Interprètes
Wiener Symphoniker
Andrés Orozco-Estrada,
direction
Vilde Frang, violon
03/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
Bertrand Chamayou, piano
26/02/2022
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Sergei Babayan, pianos
25/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Christian Arming, direction
Haochen Zhang, piano
17/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Josef Špaček, violon
11/02/2022
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, dir.
Thomas Dolié, baryton
07/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Speranza Scappucci, dir.
Le Villi, G. Puccini
05/02/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
Jörg Widmann, clarinette
01/02/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Viennoiseries
31/01/2022
Grands Interprètes
Hélène Grimaud
21/01/2022
Les Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
18/01/2022
Grands Interprètes
Evgeny Kissin
18/01/2022
Théâtre du Capitole
Capella Reial de Catalunya
Concert des Nations
Jordi Savall, direction
10/01/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
07/01/2022
Mélodies hébraïques
Sarah Iancu, violoncelle
David Bismuth, piano
04/01/2022
Les Arts Renaissants
Café Zimmermann
Clément Janequin
Les Sacqueboutiers
14/12/2021
 
 

 

Concerts / Orchestre national du Capitole - Cornelius Meister, direction
Sunwook Kim, piano - 10 juin 2022
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Brahms et Zemlinsky, splendeurs orchestrales et pianistiques

De retour à la tête de l’Orchestre national du Capitole, le grand chef allemand Cornelius Meister se retrouve en terrain connu. Il a en effet déjà dirigé avec succès l’orchestre toulousain à plusieurs reprises. Il partage cette fois l’estrade de la Halle aux Grains avec le jeune pianiste coréen Sunwook Kim, déjà invité, notamment en 2017 et en 2020, du Festival Piano aux Jacobins. Un programme consistant et haut en couleurs mettait en évidence les qualités conjuguées des musiciens, du chef et du soliste.

Johannes Brahms ouvre cette soirée du 10 juin avec son Concerto n° 2 pour piano et orchestre. Souvenons-nous que le compositeur hanséatique n’était pas vraiment apprécié en France en son temps. Debussy lui-même, qui n’était pas tendre avec ses contemporains, s’est exclamé à propos de sa musique jugée trop « germanique » : « Fuyons, il va développer ! » N’oublions pas non plus que Brahms admirait tellement Beethoven, considéré comme le maître absolu de la symphonie, qu’il n’osa aborder ce monde que très tardivement, à l’âge canonique de 43 ans !
Conçu entre ses 2ème et 3ème symphonies, ce somptueux second concerto possède les dimensions et la structure d’une vaste symphonie avec piano, en quatre mouvements. Brahms écrit à son ami Herzogenberg avec son humour particulier, « Je dois vous dire que j’ai écrit un petit concerto pour piano, avec un joli petit scherzo. » En fait rien de « petit » dans cette partition d’une incroyable richesse musicale et d’une ampleur nouvelle pour l’époque.


Sunwook Kim, soliste du Concerto n° 2 de Brahms - Photo Classictoulouse -

C’est bien ainsi que l’abordent le chef, l’orchestre et le soliste lors de cette soirée du 10 juin. Le sublime solo de cor a capella (toujours excellent Jacques Deleplancque) ouvre les vannes au déferlement du piano de Sunwook Kim qui offre une introduction torrentielle de cet Allegro non troppo. L’inquiétude succède au triomphe tout au long de ce mouvement au cours duquel les échanges entre un piano incandescent et un orchestre aussi respectueux que bouillonnant prend par instants des allures de combat. Admirons néanmoins le bel équilibre sonore qui se maintient jusque dans les tutti extrêmes.
Dans le « joli petit scherzo » qui suit, noté tout de même Allegro appassionato, la véhémence du premier motif et l’angoisse qui émane du second se complètent admirablement. Il faut attendre les premières notes de l’Andante, confiées au violoncelle solo, pour que s’apaise enfin l’agitation fébrile. Pierre Gil, l’acteur assumé de ce passage hors du temps de musique de chambre, fait un moment jeu égal avec le piano lumineux et poétique de Sunwook Kim. Un instant rompue par l’épisode agité et fébrile introduit par le piano, l’atmosphère de méditation sereine évoque, ainsi que l’écrit le musicologue britannique Sir Donald Tovey « …quelques notes espacées comme les premières étoiles qui illuminent le ciel au crépuscule. Lorsque les cordes interviennent, le calme possède la profondeur de l’océan. »
Le Final Allegretto grazioso, conclut ce concerto sur une note optimiste. Léger gracieux, le toucher du pianiste précède l’apparition du motif résolument tsigane qui constitue une des caractéristiques particulières de Brahms. L’énergie débordante, teintée de joie sans mélange, qui anime aussi bien le jeu du pianiste que celui de l’orchestre illumine une conclusion festive.


Sunwook Kim, Cornelius Meister et Pierre Gil au salut - Photo Classictoulouse -

L’accueil chaleureux du public ramène sur le plateau non seulement le chef et le pianiste, mais également, le violoncelle solo Pierre Gil, responsable de la belle introduction de l’Andante. Sunwook Kim offre enfin un bis dans le prolongement du concerto. Il joue avec finesse et profondeur l’Intermezzo op. 118 n° 2, l’une des ultimes pièces crépusculaires de Johannes Brahms.
Avec la Fantaisie pour orchestre, La Petite Sirène (Die Seejungfrau), du compositeur autrichien Alexander von Zimlinsky, Cornelius Meister aborde un répertoire plus rare qui mérite tellement une diffusion digne de sa qualité musicale. Alexander von Zemlinsky, qui fut le professeur d’Arnold Schönberg, représente le chainon manquant entre Richard Strauss et Gustav Mahler, d’une part, et la jeune génération, plus radicale des Schönberg, Berg et Webern. Restée fidèle au langage postromantique, son œuvre est encore largement à redécouvrir.
La Fantaisie pour orchestre La Petite Sirène, composée en 1903 par Alexander Zemlinsky, illustre le conte éponyme du Danois Hans Christian Andersen. Elle se caractérise par une splendeur orchestrale et une richesse d’inspiration impressionnantes. La grandeur musicale que Zemlinsky insuffle à ce drame est admirablement restituée et structurée par la direction à la fois contrastée et colorée de Cornelius Meister pour lequel l’œuvre semble n’avoir aucun secret. Il la dirige d’ailleurs sans partition !


Cornelius Meister à l'issue du concert - Photo Classictoulouse -

Dès le premier des trois mouvements qui composent l’œuvre, l’évocation du monde des profondeurs océanes bénéficie de la richesse sonore des pupitres d’instruments graves comme les bassons, les trombones et le tuba. L’agitation qui traduit le dramatique naufrage de l’embarcation du Prince atteint d’incroyables paroxysmes. La caractérisation musicale de la Petite Sirène emprunte la voie (et la voix) du premier violon (comme toujours l’excellent Kristi Gjezi) dont le thème reviendra tout au long de la narration. On y découvre aussi l’incarnation du Prince par le violoncelle solo, Pierre Gil, de nouveau à l’œuvre.
Les contrastes du deuxième volet sont habilement dirigés par Cornelius Meister qui anime avec éclat la scène du bal au palais du Roi des Mers. Enfin le troisième mouvement voit défiler les événements dramatiques du conte dans toute leur diversité. Les couleurs vives de tout l’orchestre y sont sollicitées, de l’expression douloureuse de la Petite Sirène à l’animation dramatique des péripéties finales. Jusqu’à l’ultime crescendo qui illustre la transfiguration de l’héroïne des profondeur marines vers les esprits de l’air. Une fois encore tous les pupitres de l’orchestre manifestent la même ferveur colorée qui rend enfin justice à la richesse d’écriture du grand orchestrateur qu’est Alexander Zemlinsky.
Confirmation et découverte étaient au programme de cette belle soirée.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 13 juin 2022

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 
Programme du concert donné le 10 juin 2022 à 20h à la Halle aux Grains de Toulouse

* J. Brahms
- Concerto pour piano et orchestre n° 2 en si bémol majeur, op. 83

* A. Zemlinsky
- La Petite Sirène, Fantaisie d’après Hans Christian Andersen
 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2022-2023
 
 
 
 
Les Clefs de Saint-
Pierre
 
Grands Interprètes
 

Les Arts
Renaissants

 
Odyssud-Blagnac
 
 
 
 
 
 
 
Toulouse Guitare
 

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index