www.classicToulouse.com
Annonces
 
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
25/11/2017
Musique au Palais
Palais Niel
25 et 26/11/2017
Philippe Jaroussky
Ensemble Artaserse
30/11/2017
 
Critiques
 
Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
22/11/2017
Clefs de Saint-Pierre
Entrez dans la danse
20/11/2017
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, violon et
direction, Anne Gaurier,
viole de gambe
16/11/2017
Chœur les éléments
Bach & pochette surprise
Odyssud
13/11/2017
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Saint-Pétersbourg
Yuri Temirkanov, dir.
10/11/2017
Toulouse Wind Orchestra
Dylan Corlay, direction
Félix Dervaux, cor
27/10/2017
Grands Interprètes
Il Giardino Armonico
Giovanni Antonini, dir.
Isabelle Faust, violon
20/10/2017
Les Sacqueboutiers
Pôle des Arts Baroques
Siglo de Oro
19/10/2017
Les Sacqueboutiers
Danza Alta
Cintegabelle
14/10/2017
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, dir.
Wayne Marshall, orgue
13/10/2017
Grands Interprètes
Orchestre national de
France
Emmanuel Krivine, dir.
Martha Argerich, piano
07/10/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Richard Goode, piano
05/10/2017
Clefs de Saint-Pierre
Confins du romantisme
02/10/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Elisabeth Leonskaja, piano
20/09/2017
Dialogues aux Carmélites
Rien n'est bon que d'aimer
03/09/2017
Dialogues aux Carmélites
La note bleue
27/08/2017
Chœur Les éléments
Iberia
26/06/2017
Grands Interprètes
Juan Diego Flórez, ténor
Vincenzo Scalera, piano
19/06/2017
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Adam Laloum, piano
16/06/2017
Orchestre du Capitole
Gustavo Gimeno, dir.
Adrien La Marca, alto
09/06/2017
Association Gabriel Fauré
Traversée lyrique en
Amérique latine
Compagnie Opér'Azul
08/06/2017
Orchestre du Capitole
Antonello Manacorda, dir.
Alexandra Conunova,
violon
02/06/2017
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Karine Deshayes, alto
Chœur du Capitole
Chœur Les Eclats
27/05/2017
Grands Interprètes
Renaud Capuçon, violon
Nicholas Angelich, piano
23/05/2017
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Marianne Crebassa, mezzo
19/05/2017
Clefs de Saint-Pierre
Portrait de groupe
15/05/2017
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
15/05/2017
Arts Renaissants
Ensemble Pulcinella
26/04/2017
Grands Interprètes
Martha Argerich
Stephen Kovacevich
pianos
24/04/2017
La Dame d'Aragon
Orchestre Symphonique
du Royaume d'Aragon
Ricardo Casero, dir.
21/04/2017
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Fantaisie et variations
autour de The Fairy Queen
20/04/2017
Grands Interprètes
Filarmonica Teatro Regio
Torino
Gianandrea Noseda, dir.
Betrand Chamayou, piano
18/04/2017
 
 

 

Concerts / Orchestre National du Capitole - Maxim Emelyanychev, direction
Adam Laloum, piano - 16 juin 2017
     
COUP DE CŒUR
     

CRITIQUE

Ferveur musicale pour une noble cause

Quoi de plus réconfortant que cet élan de générosité qui a abouti à la réalisation du concert caritatif du 16 juin dernier ? Ce soir-là, la Halle aux Grains, pleine d’un public chaleureux, répondait à l’initiative des clubs Rotary visant à soutenir la recherche sur le cancer. La musique représente certainement ce lien essentiel qui unit les initiatives et les projets bienfaiteurs. L’Orchestre national du Capitole, invité à porter cette parole d’espoir, recevait ce soir-là deux artistes particulièrement talentueux, le chef d’orchestre russe Maxim Emelyanychev et le pianiste toulousain Adam Laloum, deux représentants de la jeune génération de ces musiciens qui renouvellent l’approche des grands chefs-d’œuvre du patrimoine.


Le Directeur de la Fondation Toulouse Cancer Santé, François Amalric et le Professeur Thierry Levade
Le Président du comité d’organisation du concert interclubs Rotary, Albert Ankri, le Gouverneur du District 1700, Jacques Consariand, le Directeur Général de la Fondation Toulouse Cancer Santé, François Amalric, ainsi que le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, soulignent tous l’importance d’un tel soutien apporté à la lutte contre le cancer, incarnée ce soir-là par la présence du Professeur Thierry Levade, directeur de l’équipe pluridisciplinaire du Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse. C’est donc cette équipe qui reçoit l’aide financière apportée par l’organisation de ce concert. Un chèque de plus de 80 000 euros est ainsi remis à cette institution médicale, en la présence d’Hélène Nougaro, solidaire de ce type d’actions. Belle introduction au concert qui suit, caractérisé par une impressionnante générosité, musicale quant à elle !


La remise du chèque au bénéfice de la recherche contre le cancer. De gauche à droite :
Patrick Nardin, trésorier de l'opération, Jacques Consariand, Gouverneur du District 1700, Albert Ankri, Président du Comité d'organisation, le Professeur Thierry Levade, Hélène Nougaro et Jean-Luc Mondenc, Maire de Toulouse

Les deux artistes invités tissent ce soir-là avec l’Orchestre national du Capitole des liens d’une impressionnante intensité.
Né en 1988 dans une famille de musiciens, Maxim Emelyanychev a tout d’abord étudié le piano et la direction d’orchestre à l’école de musique de Nizhny Novgorod avant d’intégrer le Conservatoire Tchaïkovski de Moscou dans la classe de Gennady Rozhdestvensky. Après plusieurs prix internationaux prestigieux, sa carrière de chef a pris un essor considérable. La vitalité de sa direction, l’imagination qui caractérise sa conception des partitions qu’il aborde, la force de ses choix musicaux en font un interprète d’une grande personnalité. Ainsi, sa familiarité avec le répertoire baroque qu’il pratique intensément lui dicte une vision renouvelée des grandes partitions romantiques qu’il défend avec ardeur. Aussi bien pour Beethoven que pour Brahms, il obtient des pupitres de cordes une quasi-absence de ce vibrato qui, il est vrai, n’existait pas à l’époque de ces compositeurs, alors qu’il est devenu au fil des décennies une habitude courante. Admirons au passage le professionnalisme des musiciens de la phalange toulousaine qui s’adaptent avec souplesse à ces pratiques spécifiques.
On observe également une répartition inhabituelle des différents pupitres sur le plateau de la Halle. Premiers et seconds violons se font face de part et d’autre du podium du chef. Les contrebasses, placées au fond et au centre du plateau dominent l’ensemble de l’orchestre… Indéniablement, la perception sonore en est différente, dans le sens d’une clarté, d’une transparence accrues.




Le jeune chef d'orchestre russe invité, Maxim Emelyanychev, à la tête de
l'Orchestre national du Capitole

L’interprétation de la Symphonie n° 7 de Beethoven en est tout simplement renouvelée. Cette « apothéose de la danse », comme la considérait Richard Wagner, prend ici son envol de manière irrésistible. Passée l’introduction, à la fois solennelle et rutilante, le Vivace du premier mouvement établit cette prédominance du rythme qui ne lâchera pas l’auditeur tout au long de l’œuvre. L’Allegretto, pris dans le tempo juste que suggère son titre (et non celui d'une marche funèbre comme on l’entend parfois), subjugue par le caractère obsessionnel de ce mouvement, évocation émouvante d’un battement de cœur. Les deux derniers mouvements déchaînent une véritable ivresse rythmique. Pris tous deux dans un tempo vertigineux, ils n’en restent pas moins parfaitement maîtrisés. La variété des épisodes qui composent le Presto (Scherzo mosaïque) prennent ici un relief étonnant. Enfin, l’Allegro con brio a rarement justifié son titre avec autant de vigueur. Son rythme frénétique déclenche une jubilation proprement dionysiaque. L’auditeur arrive tout essoufflé à l’accord final. Il faut dire que le chef ne s’économise en rien, portant à bout de bras chaque intervention, chaque phrase, chaque événement musical.
Le Concerto n° 2 en si bémol majeur, de Johannes Brahms, réunit ce soir-là deux personnalités hors du commun, à la fois complémentaires et parfaitement en accord. Rappelons qu’Adam Laloum, né en 1987 à Toulouse, a été récompensé en février dernier par une Victoire de la musique dans la catégorie « Soliste instrumental de l'année ». La modestie de son comportement, qui tranche avec celui qu’adoptent souvent les nouvelles révélations, n’a d’égal que la touchante sensibilité de son jeu, la poésie de son toucher, mais aussi l’intensité de son engagement. L’interprète joue sur toute la palette des nuances possibles, notamment sur la subtilité des nuances intermédiaires.



Le pianiste toulousain Adam Laloum, soliste du Concerto n° 2 de Brahms

A la suite du sublime solo de cor qui ouvre le premier mouvement du concerto, le piano prend son envol dans cet Allegro non troppo. Admirons ce passage où « L’air semble rempli de murmures et du battement d’ailes gigantesques » comme le caractérise joliment le musicologue britannique Sir Donald Tovey, ami de Joseph Joachim, le créateur du concerto pour violon de Brahms.
Le « joli petit scherzo » qui suit, comme le qualifiait avec humour le compositeur lui-même, possède ici une force monumentale, une véhémence entrecoupée d’angoisse qui oppressent. Vient enfin le repos avec le très poétique Andante que le violoncelle de Sarah Iancu introduit de son solo magique. Le dialogue avec le hautbois de Chi Yuen Cheng prend des couleurs d’une infinie tendresse. C’est encore sous la plume de Tovey que le retour au calme de ce mouvement est admirablement caractérisé lorsqu’il évoque « quelques notes espacées comme les premières étoiles qui illuminent le ciel au crépuscule. Lorsque les cordes interviennent, le calme possède la profondeur de l’océan ».
Le final conclut sur une note optimiste, sur un sourire radieux. Le chef souligne avec ardeur l’épisode « tsigane » dont Brahms ne peut jamais se passer. La coda illumine l’horizon d’une joie sans mélange.
Rappelé par des applaudissements nourris, Adam Laloum joue en bis le quatrième des Klavierstücke de l’opus 76, toujours de Brahms, une vision de rêve, sensible et apaisante.
Voici donc un appel à la générosité qui s’achève sur une double réussite : caritative et musicale. Bravo à tous !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 18 juin 2017

 

 

infos
 

Détail des informations, s’adresser à :

Orchestre National du Capitole de Toulouse
- Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.


Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/
 

Programme du concert donné le 16 juin 2017 à
20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* J. Brahms

- Concerto pour piano et orchestre nº 2 en si bémol majeur

* L. van Beethoven
- Symphonie n° 7 en la majeur

 

Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2017-2018
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index