www.classicToulouse.com
classic toulouse
Annonces
 
Musique en Dialogue
aux Carmélites
18/06 au 28/08/2022
Les Arts Renaissants
Saison 2022-2023
Grands Interprètes
Saison 2022-2023
02/06/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Saison 2022-2023
31/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Saison 2022-2023
Présentation
23/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
La démission de
Tugan Sokhiev
06/03/2022
Association AIDA
Projet Démos
05/10/2021
 
Critiques
 
Musique en Dialogue
aux Carmélites
Mūza Rubackyté, piano
Olivier Bellamy, récitant
19/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Katia et Marielle Labèque,
pianos
17/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Cornelius Meister, dir.
Sunwook Kim, piano
10/06/2022
Orchestre nat. du Capitole
Jukka-Pekka Saraste, dir.
Verdi Requiem
31/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Ryan Bancroft, direction
Benjamin Beilman, violon
26/05/2022
Toulouse Guitare
Gaëlle Solal, Rafaël Léger
20/05/2022
Les Sacqueboutiers
Ensemble vocal Tempus 21
Les Trois "S"
19 et 20/05/2022
Orchestre de Chambre
de Toulouse
Gilles Colliard, direction
12/05/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Du côté de chez Ludwig
09/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Joseph Swensen, direction
06/05/2022
Orchestre nat. du Capitole
Xian-Zhang, direction
Kristi Gjezi, violon
30/04/2022
Orchestre nat. du Capitole
Frank Beermann, direction
David Fray, piano
23/04/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Ellipsos
19/04/2022
Grands Interprètes
Camerata Salzburg
Fazil Say, piano
19/04/2022
Toulouse Guitare
Trio Cavalcade
15/04/2022
Musique pour la paix
Eglise du Gesu
09/04/2022
Les Arts Renaissants
Venice Baroque Orchestra
Andrea Marcon, direction
Chouchane Siranossian,
violon
29/03/2022
Grands Interprètes
Orchestre Philharmonique
de Radio-France
Myung-Whun Chung, piano
et direction
26/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Direction Fuad Ibrahimov
Orféon Donostiarra, José
Antonio Sainz Alfaro, dir.
25/03/2022
Orchestre l'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Vincent Martinet, piano
17/03/2022
Toulouse Guitare
Antoine Morinière, guitare
Joachim Maudet, danse
11/03/2022
Association Gabriel Fauré
Le Duo des lames
10/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Wilson Ng, direction
Julien Martineau,mandoline
05/03/2022
Grands Interprètes
Wiener Symphoniker
Andrés Orozco-Estrada,
direction
Vilde Frang, violon
03/03/2022
Orchestre nat. du Capitole
Thomas Guggeis, direction
Bertrand Chamayou, piano
26/02/2022
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Sergei Babayan, pianos
25/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Christian Arming, direction
Haochen Zhang, piano
17/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Josef Špaček, violon
11/02/2022
Grands Interprètes
Les Musiciens du Louvre
Marc Minkowski, dir.
Thomas Dolié, baryton
07/02/2022
Orchestre nat. du Capitole
Speranza Scappucci, dir.
Le Villi, G. Puccini
05/02/2022
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
Jörg Widmann
01/02/2022
Les Clefs de Saint-Pierre
Viennoiseries
31/01/2022
Grands Interprètes
Hélène Grimaud
21/01/2022
Les Arts Renaissants
Le Banquet Céleste
Damien Guillon
18/01/2022
Grands Interprètes
Evgeny Kissin
18/01/2022
Théâtre du Capitole
Capella Reial de Catalunya
Concert des Nations
Jordi Savall, direction
10/01/2022
Orchestre nat. du Capitole
Maxim Emelyanychev, dir.
Aylen Pritchin, violon
07/01/2022
Mélodies hébraïques
Sarah Iancu, violoncelle
David Bismuth, piano
04/01/2022
Les Arts Renaissants
Café Zimmermann
Clément Janequin
Les Sacqueboutiers
14/12/2021
 

 

Concerts/ Arts Renaissants - Quatuor Hagen et Jörg Widmann
1er février 2022
     
COUP DE CŒUR

CRITIQUE

Raffinement suprême

Le retour à Toulouse du prestigieux Quatuor Hagen, dans le cadre de la saison des Arts Renaissants, n’a pas manqué d’attirer les mélomanes de la Ville rose. Ce mardi 1er février, l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines bien rempli a donc accueilli ce fabuleux ensemble « familial » célébrant ainsi le quarantième anniversaire de sa fondation, en compagnie du clarinettiste Jörg Widmann. Le déroulement de la soirée a brillamment répondu à l’attente des spectateurs.

L’aventure familiale commencée au Mozarteum de Salzbourg en 1981 fut un temps composée seulement des frères et sœurs Hagen jusqu’à l’arrivée de Rainer Schmidt en 1987. C’est sous cette forme qu’il a conquis le monde de la musique de chambre. Le premier violon, de Lukas Hagen, le second violon de Rainer Schmidt, l’alto de Veronika Hagen et le violoncelle de Clemens Hagen composent donc depuis longtemps l’un des quatuors à cordes les plus accomplis du moment.
Ils ont choisi pour leur programme toulousain de confronter la luminosité mozartienne à la noirceur de Chostakovitch. Ce rapprochement radical illustre la diversité stylistique, la profondeur de la réflexion que pratiquent ces musiciens sur les œuvres et compositeurs de leur vaste répertoire.

Le Quatuor Hagen. De gauche à droite : Lukas Hagen, Rainer Schmidt, violons,
Veronika Hagen, alto, Clemens Hagen, violoncelle - Photo Classictoulouse -

Le Quatuor n° 21 en ré majeur KV 575 de Mozart ouvre le concert sur la révélation d’un jeu collectif d’une transparence, d’une finesse expressive, ainsi que d’un sens incomparable des nuances. Les quatre musiciens abordent la lumière de l’Allegro initial comme une précieuse broderie. Rien d’affecté, rien de prévisible. La musique naît comme une source voit le jour. Dans l’Andante s’exhale une plainte retenue et discrète avant que la légèreté lumineuse du Menuet ne reprenne le dessus. La danse s’exprime ici avec une grâce immatérielle. L’Allegretto final ramène une lumière plus vive. Celle d’un chant aérien. Comme toujours dans la musique instrumentale de Mozart, la voix humaine n’est jamais bien loin.
Le contraste avec l’œuvre suivante évoque la nuit qui succède au jour. Composé entre février et mars 1960, le Quatuor n° 7 en fa dièse mineur de Dmitri Chostakovitch est dédié à la mémoire de Nina Vassilievna-Chostakovitch, sa première épouse décédée en 1954. La substance expressive des trois courts mouvements enchaînés qui composent cette sombre partition n’est en outre pas étrangère au fait que son auteur apprend à cette époque qu’il est atteint d’une maladie incurable. L’angoisse, le pessimisme le plus profond imprègnent toute l’œuvre qui ne verse pourtant jamais dans le larmoyant. L’Allegretto initial n’est d’ailleurs pas absent de cette ironie amère ou sarcastique qui caractérise nombre de pièces du compositeur. Glaçant et fantomatique, le Lento central suscite la réflexion, alors que la noirceur la plus implacable parcourt l’effrayant Allegro final. Les interprètes, dans l’unité de leur jeu, habitent ce monde désespéré de couleurs infinies. Une fois encore la gamme sans limite des nuances construit et développe une tension expressive à la limite du soutenable. Un très grand moment !


La formation pour le Quintette avec clarinette de Mozart. Au centre, Jörg Widmann, clarinette - Photo Classictoulouse -

Un nouveau contraste d’atmosphère, vers la lumière cette fois, s’opère avec la pièce finale de cette soirée, le mythique Quintette avec clarinette en la majeur, KV 581, de Mozart. L’arrivée du clarinettiste, mais aussi compositeur, Jörg Widmann complète harmonieusement les cordes du quatuor. La richesse de l’infinie palette des nuances se manifeste tout au long des quatre mouvements de ce chef-d’œuvre dont on découvre à chaque audition de nouvelles beautés. La sonorité, tantôt ardente, tantôt voilée de la clarinette mène l’Allegro initial entre ombre et lumière. Le dialogue qui s’établit et se maintient entre l’instrument soliste et les cordes, prend la forme d’une discussion animée et chaleureuse. Le Larghetto, tel un rêve, nous emporte au paradis ! Le choix des phrasés, les échanges entre cordes et bois, évoquent encore ici le chant nostalgique d’un opéra imaginaire. Si la danse reprend ses droits dans le Menuetto, on décèle comme une plainte passagère dans le premier Trio réservé aux cordes, alors que la clarinette, dans le second Trio, ramène le sourire. La complexité du final Allegretto con variazioni permet aux interprètes d’alterner le rire et les larmes, la liberté et même la malice.
Largement et abondamment acclamés, les musiciens ne sacrifient pas à la tradition du bis. On comprend tout à fait que le programme, tel qu’il vient d’être porté, et de quelle façon, se suffit à lui-même. Un grand bravo, un grand merci aux interprètes et aux Arts Renaissants pour cette soirée mémorable !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 2 février 2022

 

 

infos
 

Renseignements et réservations :

- par correspondance à l'adresse :
Les Arts Renaissants, 22 bis rue des fleurs  31000 Toulouse

- par téléphone :
05 61 25 27 32

- par e-mail :
Les-Arts-Renaissants@wanadoo.fr

- par internet : 
http://www.arts-renaissants.fr/

 

Programme du concert donné le 1er février 2022 à 20 h à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse

* W. A. Mozart
- Quatuor no 21 en ré majeur, KV 575

* D. Chostakovitch
- Quatuor no 7 en fa dièse mineur, op. 108

* W. A. Mozart
- Quintette pour clarinette et quatuor à cordes en la majeur K 581

 
Les saisons musicales
lyriques et
chorégraphiques
toulousaines

 
2021-2022
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index