www.classicToulouse.com
Annonces
 
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
11, 13 et 14/08/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Terre, nature et liberté
25/08/2019
Les Arts Renaissants
Saison 2019-2020
Odyssud
Saison 2019-2020
Grands Interprètes
Saison 2019-2020
Orchestre du Capitole
Saison 2019-2020
Les Clefs de Saint-Pierre
Saison 2019-2020
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Saison 2019
La Saison Bleue
Edition 2018-2019
 
Critiques
 
À bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Magnificat, Dies Irae...
13/08/2019
Musique au Brésil
Orchestre Symphonique
Municipal de Campinas
Victor Hugo Toro, dir.
Simone Leitão, piano
20/07/2019
Orchestre du Capitole
Kahchun Wong, direction
Moondog
29/06/2019
Musique en Dialogue aux
Carmélites
Duende y misterio
16/06/2019
A bout de souffle
Stéphane Delincak, dir.
Mistero Buffo
14 et 15/06/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Chœur du Capitole
Garry Magee, baryton
10/06/2019
Grands Interprètes
Nelson Freire, piano
05/06/2019
Orchestre du Capitole
Klaus Mäkelä, direction
István Várdai, violoncelle
25/05/2019
Grands Interprètes
Les Siècles
François-Xavier Roth, dir.
Marie Lenormand, mezzo
23/05/2019
Grands Interprètes
Budapest Festival Orch.
Iván Fischer, direction
Emanuel Ax, piano
20/05/2019
Orchestre du Capitole
Ben Gernon, direction
Louis Schwizgebel, piano
18/05/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Quatuor pour la fin du
Temps"
13/05/2019
Orchestre du Capitole
Josep Pons, direction
Anne Schwanewilms, sop.
11/05/2019
La Saison Bleue
Cuarteto Quiroga
30/04/2019
Orchestre L'Enharmonie
Serge Krichewsky, dir.
Philippe Monferran, piano
29/04/2019
Orchestre du Capitole
Joseph Swensen, direction
Janina Baechle, mezzo
Christian Elsner, ténor
27/04/2019
Rotary-Tlse-Lauragais
Constant Despres, piano
Chœur Octambule
25/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
17/04/2019
Orchestre du Capitole
Tugan Sokhiev, direction
Raquel Camarinha, sop.
Renaud Capuçon, violon
12/04/2019
Les Arts Renaissants
Thibaut Garcia, guitare
Boris Grelier, flûte
10/04/2019
Les Sacqueboutiers
La Maîtrise de Toulouse
"Missa pro defunctis"
09/04/2019
Grands Interprètes
Martha Argerich et
Lilya Zilberstein, pianos
06/04/2019
Orchestre du Capitole
Maxim Emelyanychev,
piano et direction
05/04/2019
Clefs de Saint-Pierre
"Temps de guerre"
18/03/2019
Grands Interprètes
Le Bolchoï de Russie
Tugan Sokhiev, direction
13, 14 et 15/03/2019
Grands Interprètes
Bertrand Chamayou, piano
Sol Gabetta, violoncelle
11/03/2019
Orchestre du Capitole
Kazuki Yamada, direction
Sandrine Piau,
Karine Deshayes,
Chœur du Capitole
08/03/2019
Orchestre du Capitole
La Damnation de Faust
H. Berlioz
Tugan Sokhiev, direction
Chœur et Maîtrise du
Capitole
22/02/2019
Les Arts Renaissants
Quatuor Hagen
20/02/2019
Grands Interprètes
Thomas Enhco, piano
Vassilena Serafimova,
marimba
18/02/2019
Les Sacqueboutiers
La Musique au féminin
Paulhac (Haute Garonne)
16/02/2019
 

 

Concerts/ Arts Renaissants - Quatuor Hagen - 20 février 2019
     

CRITIQUE

Les Hagen toujours au sommet de leur art

Familier, ce qui est un vrai luxe, des saisons de l’association Les Arts renaissants, le Quatuor Hagen était de retour cette année avec un nouveau programme qui se clôturait avec le célèbre Quatuor à cordes n° 14 en ré mineur D. 810, dit plus simplement La Jeune fille et la Mort de Franz Schubert.

Ce maître incontesté du lied, âgé d’à peine 27 ans lorsqu’il compose ce qui va être son avant-dernière partition pour cette formation, disparaîtra quatre ans plus tard, laissant derrière lui un corpus chambriste somptueux. Le poète Franz Grillparzer aurait écrit à l’attention de ce compositeur l’épitaphe suivante : « Il fit chanter la poésie et parler la musique ». Rien n’est plus vrai à l’écoute de ce quatorzième quatuor dont l’andante se structure sur des variations d’un lied que Schubert écrivit en 1817 qui porte le même titre : La Jeune fille et la Mort. Edité à titre posthume en 1832, ce quatuor, très sombre évidemment, contient malgré tout des moments d’apaisement, de sérénité retrouvée se conjuguant avec des mouvements d’une rare violence. Les Hagen excellent dans ces changements d’atmosphère, laissant alors libre cours à l’expression de dynamiques stupéfiantes d’amplitude. Avec ces artistes, il n’est plus question de parler de virtuosité, le terme étant largement dépassé par leur science du dialogue et l’énergie considérable qu’ils savent déployer sans jamais perdre le fil du discours.


Le Quatuor Hagen à Saint-Pierre des Cuisines le 20 février 2019

Du très grand art que l’on retrouve évidemment dans la première partie de cette soirée qui s’ouvrait avec le Quatuor à cordes n° 4 en ré majeur op. 83 de Dimitri Chostakovitch. Un mot sur cette œuvre composée « pour le tiroir », c’est-à-dire destinée à un futur plus bienveillant et non pas au présent, un présent, en 1949, marqué par une censure draconienne et un antisémitisme forcené en particulier contre les artistes. De fait, ce quatuor ne verra la lumière qu’en 1953, après la mort de Staline. Le compositeur s’exprime alors ainsi : « Les Juifs devinrent pour moi un symbole. Ils concentrent en eux toute la fragilité humaine ». Il n’est rien de dire combien ses propos résonnent encore très fort aujourd’hui… Ce quatuor repose sur l’emprunt à des thèmes issus de la musique populaire juive telle que les Européens de l’Est pouvaient alors l’entendre et la pratiquer. Tout à la fois mélancolique et brutale, l’œuvre présente des contrastes saisissants dans lesquels le charme des tournures orientales se conjugue avec des dissonances abruptes. Si un éclair de lumière jaillit par moment, c’est cependant d’une profonde souffrance, celle d’un compositeur sous tutelle, que cette œuvre se fait l’écho. Encore une fois les Hagen savent incarner au plus haut niveau le désespoir du musicien.
Le troisième compositeur à l’honneur ce soir-là n’est autre qu’Antonin Dvorak. Dans le catalogue confortablement fourni de ce musicien tchèque, la place du quatuor à cordes est majeure avec pas moins que quatorze opus. L’œuvre présentée ce soir est en fait une transcription faite en 1887, le compositeur a 46 ans, de quatre des dix-huit chansons écrites 22 ans avant et formant un cycle baptisé Les Cyprès. Le lyrisme propre à ce musicien auteur, ne l’oublions pas, de dix opéras dont la célèbre Rusalka, s’impose ici dans chacun des quatre mouvements de ce quatuor. Certains solos confiés au violon ou à l’alto font entendre des expressions musicales dignes du meilleur de l’art lyrique.
Encore un rendez-vous avec cette prestigieuse formation qui a comblé toutes nos attentes.

Robert Pénavayre
Article mis en ligne le 27 février 2019

 

infos
 

Renseignements et réservations :

- par correspondance à l'adresse :
Les Arts Renaissants, 22 bis rue des fleurs  31000 Toulouse

- par téléphone :
05 61 25 27 32

- par e-mail :
Les-Arts-Renaissants@wanadoo.fr

- par internet : 
http://www.arts-renaissants.fr/

 

Programme du concert donné le 20 février 2019 à 20 h 30 à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse

* D. Chostakovitch
- Quatuor à cordes no 4 en ré majeur, op. 83

* A. Dvořák
- Quatre extraits de Cypřiše « Cyprès » B 152
- n° 1 : Já vím, že v sladké nadeji
- n° 2 : V tak mnohém srdci mrtvo jest
- n° 5 : Zde hledím na ten drahý list
- n° 11 : Nad krajem vévodi lehký spánek

* F. Schubert
- Quatuor à cordes no 14 en ré mineur, D 810, La Jeune Fille et la Mort

 
Les saisons musicales
lyrique et
chorégraphique
toulousaines

 
2018-2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index