www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Opéra/ Opéra de Paris - Bastille / Rigoletto – Giuseppe Verdi
27/01/2012
     

CRITIQUE

Une distribution made in Europe centrale

Les reprises actuelles du Rigoletto de Giuseppe Verdi font appel, pour les rôles principaux, à des chanteurs issus tout droit d’Europe centrale, démontrant, s’il en était besoin, la profonde et vertueuse dynamique animant les écoles de chant de ces pays.

Inutile de revenir ici et en détail sur cette production mise en scène par Jérôme Savary, dans les décors de Michel Lebois et les costumes de Jacques Schmidt et Emmanuel Peduzzi. Cela fait aujourd’hui 16 ans que ce spectacle est représenté avec le même succès, un succès qui valide la pertinence d’une conception visant l’illustration au pied de la lettre d’un drame profondément ancré dans son temps. Public et interprètes s’y retrouvant, il n’y a pas, surtout en ces temps de restriction budgétaire, de véritable raison de changer quoi que ce soit. Bon, à vrai dire, peut être conviendrait-il  de resserrer la direction des chanteurs car, plus les années passent et plus ils semblent un peu perdus sur le plateau…


Zeljko Lucic (Rigoletto) et Nino Machaidze (Gilda) - Crédit photo : Ch. Leiber

Cela dit, avouons bien clairement que le mélomane qui vient voir Rigoletto vient surtout écouter Rigoletto. Et en l’occurrence, Nicolas Joel lui réserve cette année une distribution hors pair, une distribution qui en dit long sur l’enseignement du chant dans ces pays qui forment le cœur géographique de l’Europe. Jugez-en plutôt.

Le triomphal bouffon de Zeljko Lucic

Le baryton serbe Zeljko Lucic, longtemps membre de la troupe de l’Opéra de Francfort, est devenu depuis quelques années l’interprète incontournable des grands rôles italiens de cette tessiture. Tout dans sa voix le prédispose à ces emplois. Le timbre mordoré, l’aigu impérial, le phrasé somptueux de largeur et de dynamique, la projection altière dans tous les registres, que demander de plus ? Un triomphe indescriptible est venu saluer à juste titre son premier Rigoletto parisien.


Piotr Beczala (le Duc) et
Nino Machaidze (Gilda)
Crédit photo : Ch. Leiber
O
La soprano géorgienne Nino Machaidze est non seulement une Gilda à la plastique de rêve, mais également une cantatrice aux moyens d’une suprême musicalité. Sa voix est longue et  parfaitement homogène. Seul le registre suraigu trahit par son grain les ascendances de cette artiste de tout premier plan. Le Polonais Piotr Beczala fait partie des meilleurs Mantoue du moment. Après un premier acte un rien tendu, il affirme son ténor dans la grande scène d’ouverture du second acte : phrasé, luminosité du timbre, musicalité, projection, superbe homogénéité sur l’ensemble de l’ambitus, émotion aussi. Dommage alors qu’un excès de générosité lui ait fait frôler la catastrophe au final de sa Donna è mobile. Il fallait bien un Russe dans ce quatuor, c’est Dimitry Ivashchenko (Sparafucile). C’est peu s’avancer en prédisant à cette jeune basse au charisme indéniable une belle carrière tant l’organe est imposant de profondeur, de puissance et de  phrasé.

Des seconds rôles d’une très belle tenue complètent ce cast de haut niveau. Il en est ainsi plus particulièrement de Cornelia Oncioiu (Giovanna), Florian Sempey (Marullo), Vincent Delhoume (Borsa) et Alexandre Duhamel (Ceprano) ; Nancy Fabiola Herrera (Maddalena) et Paul Gay (Monterone) se révélant ce soir-là, sensiblement en retrait par rapport au standing vocal général.
Saluons enfin les magnifiques chœurs de l’Opéra de Paris, pour cet opéra sous la direction d’Alessandro Di Stefano, ainsi que le maestro Daniele Callegari qui, à la tête de l’Orchestre de l’Opéra de Paris, confirme son statut de  spécialiste incontesté dans ce répertoire.

Robert Pénavayre

 

infos
 

Représentations 
suivantes :


1er, 4, 7, 11, 14, 18, 20 et 23 février 2012

Renseignements et réservations :

www.operadeparis.fr


 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index