www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 

 

Livres/ Les Vents de la liberté – Gilbert Bordes
     

Dans l’intimité de deux musiciens de génie

Coédité par Actes Sud et le Palazetto Bru Zane avec le soutien de la Fondation d’entreprise de La Poste, le présent ouvrage est une somme indispensable, pour tout mélomane, à la compréhension de ces deux artistes qui marquèrent à jamais l’histoire musicale du 19ème siècle.

Pauline Viardot (1821-1910) est la fille de Manuel Garcia, célèbre ténor qui créa, entre autre, Le Barbier de Séville. Elle est la sœur de Maria Malibran. Contralto aux moyens vocaux gigantesques en termes d’ambitus, compositrice, elle épouse à 19 ans le directeur du Théâtre des Italiens, critique de son état, Louis Viardot. Pédagogue courue par le monde entier, Pauline Viardot eut des élèves prestigieux, dont Felia Litvinne. L’autre « héros » de ce livre ne se doit même pas d’être présenté tant il fait partie de la mémoire collective en ayant composé un Faust qui, à lui seul, assure son immortalité. C’est bien sûr Charles Gounod (1818-1893).


O

C’est lors du séjour du compositeur à la Villa Médicis, à Rome, que celui-ci rencontre Pauline Viardot, en l’accompagnant au piano dans le salon de l’Académie. Il n’est d’ailleurs pas très sûr qu’il croise alors la jeune femme pour la première fois. Nous sommes au début des années 40 du 19ème siècle. Quelques années plus tard, alors que Pauline Viardot est une cantatrice adulée, elle va prendre le jeune Gounod sous son aile et l’aider dans sa carrière, l’introduisant dans le salon qu’elle tient régulièrement et où se rencontrent George Sand, Ivan Tourgueniev et bien d’autres. Le présent ouvrage compile les échanges épistolaires entre Pauline Viardot et Charles Gounod, à partir de 1849. En fait d’échanges il ne s’agit que des lettres de Charles Gounod, celles de Pauline Viardot ne nous étant pas parvenues.

Malgré la distance, Pauline Viardot est en tournée européenne pour interpréter les œuvres de Meyerbeer, les lettres entre eux sont quasi quotidiennes. Elles nous renseignent précieusement sur la genèse de Sapho que le compositeur écrit à l’attention de Pauline Viardot. Et comme il tient compte des conseils qu’elle lui donne ! Les formules de politesse qui achèvent chaque courrier laissent planer un doute quant aux sentiments qu’éprouvait Charles Gounod pour la cantatrice. Par exemple, dans la longue lettre qu’il lui envoie à Londres fin juillet 1850, il termine par ces mots : « Adieu ; je vous aime ; et je vous aime ; et je vous aime. Embrassez bien Louis. Votre Charles ». Soit. En tout état de cause, une brouille évidente et une distance glaciale vont s’installer entre ces deux personnes au mariage de Charles Gounod. Ils reviendront se parler bien plus tard, mais le ton ne sera jamais plus le même… Que Pauline Viardot ait eu une longue aventure avec Ivan Tourgueniev est avéré. Il en va tout autrement avec Charles Gounod.
Cet échange est aussi une mine de renseignements, par les acteurs eux-mêmes, sur la vie musicale de ces temps-là. Avec quelques coups de griffe aux uns et aux autres, musiciens comme interprètes, qui frôlent parfois une certaine trivialité. C’est aussi une plongée on ne peut plus naturaliste, dans l’univers de cette bourgeoisie aisée qui menait grand train. Parfois, le ton est à l’intime. Certains évoquent leurs maladies, fréquentes à cette époque. Les surprises sont nombreuses. Où l’on apprend que le contralto Pauline Viardot se repose la voix à Londres en chantant Adina de L’Elixir d’amour…
En fait, cette compilation est un tout, passionnant de bout en bout. Ce sont des tranches de vie pratiquement minutées, qui ouvrent des espaces de compréhension sur la personnalité de deux monstres sacrés de l’art lyrique.

Robert Pénavayre

 

infos
 
 

« Lettres de Charles Gounod à Pauline Viardot » par Melanie von Goldbeck – Actes Sud/ Palazetto Bru Zane –
443 pages – 45 €

 

 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index