www.classicToulouse.com
ARCHIVES
 
 
 

 

Concerts / Orchestre d'Harmonie de Quint-Fonsegrives
David Minetti, clarinette, René Gilles Rousselot, trompette - 26/09/2013
     

CRITIQUE

L’amateur est celui qui aime…

L’auditorium Saint-Pierre des Cuisines accueillait, le 26 septembre dernier, un spectacle musical inhabituel et réjouissant. L’Orchestre d’Harmonie du foyer rural de Quint-Fonsegrives y donnait un concert de musiques d’harmonie au bénéfice du Zonta Club Toulouse Isatis qui se donne comme tâche de soutenir les femmes en difficulté. La générosité musicale était ainsi au programme !

Créé aux Etats-Unis en 1919, le Zonta International est une ONG dont le but est en effet d’améliorer le statut légal, politique, économique et professionnel de la femme par l’éducation et les soins. C’est en 1994 que l’antenne toulousaine, baptisée Zonta Club Isatis, a vu le jour. La Présidente de ce club a ainsi pu présenter, au cœur du concert, les buts et les actions de cette belle institution.


L'Orchestre d'Harmonie de Quint-Fonsegrives, dirigé par David Minetti
- Photo Classictoulouse -

Quant à l’Orchestre d’Harmonie de Quint-Fonsegrives, il réunit plus de soixante musiciens amateurs dont l’ardeur à la tâche, issue de leur passion commune, fait plaisir à voir et à entendre. Leur chef et mentor n’est autre que David Minetti, clarinette solo de l’Orchestre national du Capitole, dont on connait les grandes qualités musicales et humaines. Avec son épouse Paola, il est à l’origine de la fondation de cette très sympathique phalange. La fonction de musicien amateur ne s’oppose en rien à celle de musicien professionnel. Elle la complète. Chaque membre de l’Orchestre d’Harmonie s’investit avec passion dans cette activité qui remplit certainement l’essentiel des activités de loisir de chacun. Comment ne pas admirer à sa juste valeur le résultat de cette communion bénévole ? L’amateur est celui qui aime. L’amour de la musique transparaît dans chaque intervention, chaque partition abordée, chaque solo.
David Minetti avait ainsi choisi un programme très varié associant pièces originales composées pour un ensemble d’harmonie et adaptations d’œuvres symphoniques.


Le clarinettiste David Minetti, soliste de l'Harmonie - Photo Classictoulouse -

Rappelons qu’un orchestre d’harmonie ne comporte pas d’instruments à cordes. Il réunit les familles de cuivres, bois et percussions. Flûtes, clarinettes, saxos, trompettes, cors, trombones, tubas recomposent donc un ensemble coloré qui investit tous types de musiques : variété, jazz, tango, classique…
Parmi les œuvres jouées ce soir-là, les marches, militaires ou autres, occupent une place particulière, notamment la Florentiner Marsch d’un certain Julius Fucik, dont David Minetti nous apprend qu’il fut l’élève de Dvorak, et la fameuse Marche Militaire de Schubert, transcrite pour harmonie. Le monde symphonique est représenté par l’imposante Grande Porte de Kiev qui conclut les célèbres Tableaux d’une exposition, de Moussorgski, ici dans une autre orchestration que celle, incontournable, de Ravel. Dans le Libertango du grand Astor Piazzolla, tout comme dans cette étonnante pièce intitulée Menhir, de Filippo Ledda, les musiciens démontrent avec panache qu’amateur ne signifie pas approximation ! Précision, justesse, nuances sont respectées.


René Gilles Rousselot, trompette solo de l'Orchestre national du Capitole
- Photo Classictoulouse -

Deux partitions avec soliste permettent d’entendre la crème des artistes au plus haut niveau. David Minetti lui-même tient la clarinette solo de la musique de John Williams pour le film La Liste de Schindler. C’est un bonheur de retrouver la finesse, la beauté sonore, le sens musical d’un grand instrumentiste qui enchaîne sur une sorte de standard de musique klezmer. Le son s’y fait rude, âpre, comme guttural.
Dans la pièce intitulée Acapulco, de Massimo Bertaccini, c’est au tour de René Gilles Rousselot, premier trompette solo de l’Orchestre national du Capitole, de déployer son incomparable science de l’instrument. Une sonorité dorée, pure, chaleureuse, soutient un phrasé toujours musical, sur toute la largeur d’un ambitus sans limite apparente. En bis, sa propre adaptation d’une étude pour la trompette met en avant les qualités intimes d’un grand musicien.
Le concert s’achève sur un medley original, signé Jérôme Naulais, des grands succès de Claude Nougaro.
Longue route à l’Orchestre d’Harmonie de Quint-Fonsegrives !

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 27 septembre 2013

 

 

infos
 
Informations et réservations :

http://www.ohqf.fr/
 
 
Programme du concert donné le 26 septembre 2013 à 20 h 30 à l'auditorium Saint-Pierre des Cuisines

* A. Pedone

- Diana

* J. Fucik
- Florentiner Marsch

* A. Piazzolla
- Libertango

* F. Schubert
- Marche militaire

* F. Ledda

- Menhir

* J. Williams
- La liste de Schindler

* H. Evers
- Saxophone Jubilee

* M. Moussorgski
- La grande Porte de Kiev

* J. de Haan
- La Storia

* M. Bertaccini
- Acapulco

* J. Naulais
- Claude Nougaro
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index