www.classicToulouse.com
classic toulouse
ARCHIVES
 
 

 

Concerts/ Le Consort Apollon, Clément Lanfranchi, direction
9 mars 2020
     

CRITIQUE

Sous le signe d’Apollon

Le 9 mars dernier, une nouvelle naissance musicale a élargi le riche panorama toulousain. En la belle église Saint-Pierre des Chartreux, le jeune chef d’orchestre, claviériste et chanteur, Clément Lanfranchi, dirigeait le tout premier concert de cet ensemble qu’il vient de fonder, le Consort Apollon. Ce très beau nom situe bien le domaine musical que les musiciens qui le composent souhaitent investir avec passion et détermination, le vaste répertoire des musiques anciennes, jouées sur instruments d’époque.

Comme le proclame Clément Lanfranchi en ouverture de cette soirée, le but essentiel du Consort Apollon consiste à toucher un nouveau public et avant tout un public de jeunes qui parfois considère la musique ancienne comme étrangère à leur monde. Pour cela, cette nouvelle entité, composée de jeunes musiciens, tisse des liens particuliers avec des associations d’étudiants. Il semble bien que cette démarche donne déjà ses fruits, puisque l’église Saint-Pierre des Chartreux, appartenant à la paroisse étudiante de Toulouse, connaît ce soir-là une affluence particulière de jeunes spectateurs.
La formation instrumentale du Consort Apollon se compose d’une quinzaine de musiciens. Dessus de violons, haute-contre de violons, taille de violons, viole de gambe et basse d’archet, ainsi qu’une guitare baroque constituent les noms originaux (instruments d’époque oblige !) des différents pupitres de cordes. Se joignent à eux deux flûtes traverso, un clavecin et un ensemble de percussions.



Le Consort Apollon, dirigé par Clément Lanfranchi - Photo Classictoulouse - O

Le programme choisi pour ce baptême puise dans le vaste répertoire des musiques du Grand Siècle. Trois compositeurs significatifs de cette période sont ainsi successivement abordés : Jean-Féry Rebel (1666-1747), François Couperin (1668-1733) et Jean-Baptiste Lully (1632-1687). L’ensemble instrumental manifeste ici une habileté, une exactitude, un sens des nuances et des affects qui éclairent une musique aux multiples couleurs.
La fantaisie intitulée « Les Caractères de la Danse », de Jean-Féry Rebel, voit se succéder sans interruption onze figures caractéristiques de la danse baroque. Du menuet à la musette, en passant par la bourrée, la gigue ou la sarabande, cette succession progresse dans le raffinement d’une interprétation à la fois virtuose et variée. Les enchaînements, en particulier, se font avec esprit et musicalité sous la direction précise et attentive de Clément Lanfranchi présent sur tous les fronts. A l’évidence l’ensemble a déjà trouvé sa personnalité.
De François Couperin, surnommé « Couperin le Grand » pour le distinguer de la prolifique dynastie des Couperin, le Consort Apollon offre une belle exécution des Pièces en trio du Premier Ordre (La Française) extraites de grand recueil « Les Nations ». Le chef a choisi une instrumentation généreuse qui dépasse la simple formation de musique de chambre (un par partie), parfois adoptée par certains.



L'ensemble en formation de musique de chambre dans laquelle Clément Lanfranchi
tient le clavecin - Photo Classictoulouse -

Le caractère « Grand Siècle » de cette musique s’accommode parfaitement de cette instrumentation. D’autant mieux que les musiciens y pratiquent l’art de l’ornementation improvisée, si courant à l’époque. On admire aussi la manière dont chaque caractère indiqué par le compositeur s’avère scrupuleusement soulignée. Ainsi sont traduites musicalement les nuances  aussi parlantes que « Gravement », « Gayement, « Rondement » ou « Noblement », qui font le charme de ces pièces. Pour cette partition, Clément Lanfranchi tient lui-même le clavecin, tout en dirigeant l’ensemble depuis le clavier.
Le programme s’achève sur la Suite tirée de l’opéra Roland, l'une des dernières tragédies en musique composées en 1685 par le maître en musique du Roi Soleil, le rayonnant Jean-Baptiste Lully. Il s’agit là à l’évidence d’une œuvre destinée à la scène. La solennité de l’Ouverture, la tendresse de la Chaconne, le rôle important du rythme scandé par la percussion confèrent à cette exécution toute la vitalité nécessaire.
Le public ne manque pas de témoigner son enthousiasme aux interprètes qui offrent un petit supplément de musique de Lully : la Loure des Navigateurs, danse extraite de son opéra Alceste, créé en 1674 au Palais Royal.
Souhaitons le meilleur à cette nouvelle formation de musique ancienne dont on attend avec intérêt la suite des offres musicales.

Serge Chauzy
Article mis en ligne le 10 mars 2020

 

infos
 

Pour tous renseignements, contacter Lucie Rueda à l'adresse suivante :

lucie.rueda.
consortapollon@gmail.com
 

Lien pour réserver votre place :

https://www.helloasso.com/
associations/le-consort-apollon/evenements/nation-le-consort-apollon

Tarif Normal : 12€ 
Tarif Etudiant : 6€

 

Programme du concert donné le 9 mars 2020
à 20 h 30 en l'église Saint-Pierre-des-Chartreux de Toulouse

* J.-F. Rebel
- Les Caractères de la Danse - Symphonie chorégraphique

* F. Couperin
- Les Nations - Premier Ordre : La Française

* J.-B. Lully
- Roland - Suite instrumentale tirée de l'opéra éponyme
 

 

copyright © 2007
www.classictoulouse.com
- tous droits réservés -
infos légales

 

 

 

entretiens - festivals - concerts - danse - opéra - disques - dvd - partenaires - contacts - liens - index